Nous, chefs coutumiers, religieux et organisations de la société civile réunis à Bandiagara lors de « la rencontre pour le vivre ensemble, la paix et la cohésion sociale », organisée par le mouvement Maliens Tout Court, les 12 et le 13 avril 2019 à Bandiagara.

 

Constatant les violences perpétrées contre les civils et militaires dans nos hameaux, villages et villes dans le nord et le centre du Mali, constituant de graves violations de droits humains ;

Rappelant qu’il y a quelques dizaines d’années la crise était née à Kidal puis s’était propagée dans les régions de Gao et Tombouctou entrainant à un certain moment la division du pays en 2012 ;

Rappelant qu’à partir de 2015, les violences ont atteint le centre du Mali entrainant des conflits inter communautaires jamais vu par le passé ;

Inscrivant notre action dans le cadre de la paix, la cohésion sociale et l’entre-aide conformément à nos valeurs culturelles, religieuses et coutumières ;

Considérant la menace terroriste engendrant un risque de guerre civile provoqué par l’amalgame et un manque de confiance entre les populations ;

Considérant notre histoire commune de vivre ensemble depuis les temps anciens ;

Souhaitant répondre au rôle que la société civile doit jouer, celui de soutenir le pays sans aucun calcul politique, en cette période difficile que traverse notre chère patrie ;

  1. Constatons
  • L’effritement du tissu social dans le centre du pays depuis 2015 et qui s’aggrave jour après jour malgré les multiples tentatives de résolution de cette crise par des acteurs nationaux et internationaux.

 

  1. Confirmons notre adhésion aux principes suivants :

La cohésion sociale et le vivre ensemble, l’unité nationale, le respect de la diversité ethnique, culturelle et religieuse qui sont des valeurs de base sur lesquelles tous les maliens doivent s’appuyer pour une paix et un développement durable de notre cher pays, le MALI.

Soucieux de l’avenir de notre nation, de notre cohésion sociale, de notre vivre ensemble et de l’unicité de notre pays, prenons les engagements suivants :

  • De tout mettre en œuvre pour que tous les maliens, qu’ils soient peuls, dogons, bambara, Kel Tamasheq, Songhoy, Arabes, Malinké, Soninkés, Sénoufo, Minianka, Bwa, Bozo, etc … puissent vivre ensemble en harmonie comme par le passé et partout sur le territoire du Mali.
  • De nous protéger mutuellement contre de toute forme de violence ou de division.

 

Nous invitons toutes les bonnes volontés à s’impliquer dans cette démarche citoyenne.

Nous encourageons :

  • Le gouvernement d’écouter et discuter avec tous les fils du pays sans aucune exclusion pour ramener la paix au Mali.
  • Les pays amis du Mali d’aider le peuple malien à retrouver la paix, la concorde et le vivre ensemble qui a été toujours le ciment de notre cohésion nationale.

 

Vive le Mali riche de sa diversité, uni et prospère.

 

Bandiagara, le 13 avril 2019

 

Maliens Tout Court

Ibrahima Diawara

Représentant communauté peule

Moussa Nouh Dicko

Représentant communauté Dogon

Korka Guindo Boubou

Représentant communauté Kel Ansar

Abdel Magid dit Nasser

Le chef des Songhoy de Gao

Moussa Souma Maiga

Leader de la communauté Hel Araouane

Baba Sidi Elwafi

 Le Débat

MaliwebCommuniqué de presseSociété
Nous, chefs coutumiers, religieux et organisations de la société civile réunis à Bandiagara lors de « la rencontre pour le vivre ensemble, la paix et la cohésion sociale », organisée par le mouvement Maliens Tout Court, les 12 et le 13 avril 2019 à Bandiagara.   Constatant les violences perpétrées contre les...