Depuis un certain moment, des discours de propagande et d’incitation à la haine sont distillés sur les réseaux sociaux et d’autres canaux de communication, faisant croire que “des exactions seraient planifiées ou en voie pour être imputées à des groupes privés armés étrangers”.
Nous mettons en garde les auteurs de ces propagandes dont la responsabilité sera recherchée au cas où de tels violations et abus des droits humains seraient perpétrés.
D’ores et déjà, nous invitons les Autorités judiciaires à l’ouverture de toutes enquêtes indépendantes pour prévenir les violations et abus ainsi prophétisés.
Nous en appelons au sens de la responsabilité de l’Etat débiteur principal de respecter et faire respecter les droits de toute personne résidant sur le territoire Malien.
Aucun prétexte, aucun stratagème ne sauraient décharger l’Etat de cette responsabilité.
Plutôt que d’être intimidées, distraites ou diverties, les ORGANISATIONS DE DÉFENSE DES DROITS HUMAINS REDOUBLERONT DE VIGILANCE ET D’EFFORTS pour dénoncer, documenter tous les cas de violations et d’abus des droits de l’Homme, conformément à leurs mandats.
Elles ne manqueront pas de saisir les MÉCANISMES JURIDICTIONNELS ET NON JURIDICTIONNELS DE PROTECTION DES DROITS HUMAINS tant nationaux qu’internationaux sur tous cas établis de violations et d’abus.
Nul n’est à l’abri de la violation de ses droits y compris les imprécateurs et les prophètes de malheur croyant prédire les exactions maléfiques en préparation selon eux.
Nous appelons les populations et certains médias à la retenue pour préserver notre Patrie.
La protection des droits de l’Homme est une responsabilité partagée.
Aguibou Bouaré, Président de CNDH
Maliwebmalijet comSociété
Depuis un certain moment, des discours de propagande et d'incitation à la haine sont distillés sur les réseaux sociaux et d'autres canaux de communication, faisant croire que 'des exactions seraient planifiées ou en voie pour être imputées à des groupes privés armés étrangers'. Nous mettons en garde les auteurs de...