L’Association Contre la Domination et l’Esclavage (ACDE) dirigée par Koundénécoun Diallo a organisé une marche pacifique à Bafoulabé dans la région de Kayes, jeudi 15 octobre dernier, pour dénoncer la pratique de l’esclavage par ascendance et aussi pour réclamer plus de justice et d’égalité pour tous. A cet égard, les associations de l’organisation de la société civile et les défenseurs des Droits de l’Homme ont appelé leurs militants et sympathisants ainsi que toute la population de la région de Kayes, ce lundi 19 octobre, à une manifestion de mécontentement face aux atteintes portées sur des personnes considérées comme  » esclave par ascendance « .

 

Dans sa déclaration lors de la manifestation, le président de l’Association Contre la Domination et l’Esclavage (ACDE), Koundénécoun Diallo a rappelé que c’est la première fois que son organisation a pu rassembler des milliers de protestataires à Bafoulabé, dans la région de Kayes et pour dénoncer la pratique de l’esclavage par ascendance.  » Ce jeudi 15 octobre est, pour nous, une date historique, une première pour l’ACDE d’organiser une marche pacifique, dans le cercle de Bafoulabé pour manifester notre mécontentement, non seulement face aux atteintes portées à la liberté de réunion pacifique, malgré avis préalables adressés aux chefs de villages concernés, dans nos communes, notamment Tomora, Kontela, mais aussi, face aux atteintes portées à l’intégrité physique et aux droits fondamentaux de certains de nos membres, de 2019 à nos jours », a-til relévé

Et d’ajouter :  » Ces violations de nos droits sont consécutives à notre refus catégorique de nous assujettir à certaines règles coutumières, qui vont à l’encontre des lois de la République du Mali, parce qu’elles sont esclavagistes et discriminatoires « . C’est pourquoi, le président de l’association a rappelé que le 8 mars 2019, le village de Tourako a été pris en otage  » lorsque nous avons voulu y tenir une réunion pacifique chez nos camarades dans un lieu privé prévu à cet effet, ils ont barricadé les routes d’accès au village « . Pour lui, il n’y a pas eu de sanction des acteurs de cet acte qui continuent de récidiver.

   » Le Procureur de Bafoulabé, Yaya Touré indexé par l’Association « 

Aussi, poursuivra-t-il, les 3 et 4 octobre dernier, à Balandougou, il y a eu de violents affrontements entre les preneurs d’otage du village et certains membres considérés comme  » esclaves « , qui voulaient tenir une réunion. Selon Koundénécoun Diallo, il y’a eu seize blessés dont quatre femmes, mais il n’y a pas eu d’enquête, ni de poursuite.  » A cet égard, une dizaine de personnes de notre organisation sont menacées d’expropriation des terres agricoles qu’ils occupent ou exploitent depuis plus de cinquante ans. Ces dossiers sont en instance au Tribunal de Bafoulabé « , a-t-il martelé. A ses dires, les villages concernés par cette affaire sont Souroubiré, Dioulafoundou, Saman, Tingoye, Dioufoya, Gangantan, Dialan-Kersignané (tous situés dans la région de Kayes).

Avant de préciser :  » Nos membres sont traités d’esclaves, injuriés, menacés à longueur de journées sur les réseaux sociaux. Actuellement, Filioulin Konaté dit Mandé Mansa de Kontela-Sabousiré, un de nos membres très actif dans la lutte que nous menons, est sous mandat de dépôt à Bafoulabé « . Et d’ajouter :  » C’est pourquoi, nous nous mobilisons aujourd’hui pour réclamer plus de justice et d’égalité pour tous. Une fois de plus, nous demandons aux autorités compétentes de prendre à bras le corps ce problème d’esclavage par ascendance, car il est plus qu’une réalité dans le cercle de Bafoulabé « .

» Le Procureur de Grande instance du Tribunal de Bafoulabé, Yaya Touré ne joue pas correctement son rôle de juge  » a conclu le président de l’Association Contre la Domination et l’Esclavage (ACDE). Notons qu’après la manifestation de Bafoulabé, les associations et organisations de la société civile et les défenseurs des Droits de l’Homme ont appelé leurs militants et sympathisants, ainsi que toute la population de la région de Kayes, ce lundi 19 octobre, à une grande manifestation de mécontentement face à ce phénomène de  » l’esclave par ascendance « .

Daouda SANGARE

Source : l’Indépendant

MaliwebSociété
L’Association Contre la Domination et l’Esclavage (ACDE) dirigée par Koundénécoun Diallo a organisé une marche pacifique à Bafoulabé dans la région de Kayes, jeudi 15 octobre dernier, pour dénoncer la pratique de l’esclavage par ascendance et aussi pour réclamer plus de justice et d’égalité pour tous. A cet égard,...