Depuis des années, une frange importante d’acteurs politiques, notamment le SADI d’Oumar Mariko ou la CENAS FASO HÈRE du Dr Soumana Sacko. Plus récemment, après le blocage socio-politique et institutionnel suite à la présidentielle, d’autres organisations et forces politiques ont insisté sur la nécessité d’un dialogue national inclusif.

Selon des sources confidentielles, le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keïta aurait demandé au premier ministre Boubou Cissé d’entreprendre des consultations auprès du guide religieux Mahamoud Dicko afin qu’il accepte de s’occuper d’un rôle primordial dans l’organisation de ce dialogue social au Mali.

Boubou Cissé et l’imam Dicko auraient des relations privilégiées et le soutien tacite semblerait acquis depuis la nomination de ce dernier. Selon meme un responsable religieux proche de Dicko, ce dernier avait été informé du choix de Boubou Cissé par le président Ibrahim Boubacar Keïta.

Mahamoud Dicko serait très respecté des farouches et influents opposants, il pourrait leur servir de caution morale pour rendre plus légitime les démarches à entreprendre en vue des réformes. En attendant, la patience demeure le chemin d’or qu’il faut garder.

Source: Page Facebook le Figaro du Mali
MaliwebSociété
Depuis des années, une frange importante d’acteurs politiques, notamment le SADI d’Oumar Mariko ou la CENAS FASO HÈRE du Dr Soumana Sacko. Plus récemment, après le blocage socio-politique et institutionnel suite à la présidentielle, d’autres organisations et forces politiques ont insisté sur la nécessité d’un dialogue national inclusif. Selon des...