D’un montant de 2 181 818 euros financés par l’Agence française de développement sous forme de subvention, ce projet vise à promouvoir  le  rôle  joué par  la diaspora en  faveur de  la croissance et du développement du Mali. A l’heure actuelle, les membres de la diaspora malienne en France ne se bousculent pas pour en bénéficier, alors que, selon les initiateurs, 100 000 Maliens en France possèdent un potentiel important en matière de mobilisation pour le développement.

Abdramane Sylla ministre malien exterieur 

Lorsqu’un pays sort d’une crise comme celle multidimensionnelle vécue par le Mali, toutes les sources sont à explorer, pour réussir à mobiliser toutes les énergies en vue d’une contribution au  processus  de  gouvernance démocratique  et  au  développement  économique et social.

C’est dans ce cadre que la diaspora malienne a été ciblée par l’Agence française de développement à travers ce projet dont l’enjeu essentiel est d’optimiser  l’impact économique de la migration malienne. En d’autres termes, le projet vise à promouvoir le rôle  joué par  la diaspora en  faveur de  la croissance et du développement du Mali.

De façon plus concrète, ce projet s’attachera à appuyer  l’Etat malien dans  la définition d’une  politique  d’incitation  à  l’investissement productif de sa diaspora ; à créer une  facilité d’appui à  l’investissement collectif de la diaspora dans les territoires d’origine des migrants en appui au processus de décentralisation destinée à cofinancer 20 projets ; à  mettre  en  place  un  pilote  d’accompagnement  en  services  non-financiers  pour 100  entrepreneurs et  entrepreneuses  de  la  diaspora malienne de France (business plan, recherche  de  financements),  visant 75  créations  d’entreprises  effectives…

«La diaspora malienne joue un rôle actif dans  le développement du Mali par  le montant significatif des revenus qu’elle  transfère,  mais  également  par  les compétences  et  les  normes  sociales  qu’elle  transmet » comme le reconnaissent les initiateurs de ce projet, mais pourquoi ne se bouscule-telle pas à l’heure actuelle pour bénéficier de l’appui de l’Afd dans le cadre de projets viables ?

Il nous revient que le gouvernement, partenaire de l’Afd dans ce projet, n’aurait pas déployé les efforts de communication nécessaires pour une ample information du public-cible. En plus, selon des membres de la diaspora que nous avons pu joindre par téléphone, ils apprennent l’existence de ce projet au moment où nous les avons appelés pour avoir leur avis sur la question. « Et même si nous étions au courant, affirment certains, il faudra encore attendre un bon moment avant de nous voir plonger dans cette affaire car nous ne sommes pas encore sûrs qu’au pays les autorités se soucient encore de l’aménagement des conditions de notre retour pour investir au terroir ».

C’est donc dire que si accompagner la structuration de la politique de l’Etat malien en matière d’accueil de l’investissement de sa diaspora était l’un des buts recherchés, c’est encore raté car ce projet, comme le dit si sèchement un de nos interlocuteurs vivant encore  dans la capitale française, « c’est une façon de nous inciter au départ vers le Mali. C’est l’idéal pour tout le monde, mais les conditions sécuritaires et la dégradation du cadre de vie ces dernières années n’encouragent pas à y aller car nous avons besoin de sécuriser nos enfants et aussi de leur bénéficier d’une bonne éducation. Pendant ce temps, les membres du gouvernement qui doivent nous accueillir, sont occupés à faire émigrer leurs enfants vers l’Europe, les Etats-Unis, le Canada, etc. pourquoi leur famille ne reste-t-elle pas pour servir d’exemple et nous encourager ? ». C’est sans commentaire !

A.B.N

 

Source: sphynx

Vida vidaDiaspora & Immigration
D’un montant de 2 181 818 euros financés par l’Agence française de développement sous forme de subvention, ce projet vise à promouvoir  le  rôle  joué par  la diaspora en  faveur de  la croissance et du développement du Mali. A l’heure actuelle, les membres de la diaspora malienne en France ne se...