Le Représentant spécial de l’Union Européenne pour le Sahel, Angel Losada a présidé hier, lundi 9 décembre, la cérémonie de lancement de la formation en Droits de l’Homme, droits des migrants et Genre à l’endroit des Cadres et formateurs de la seconde Compagnie du Groupe d’Actions Rapides de Surveillance et Intervention au Sahel (GARSI-Sahel Mali) de la Gendarmerie Nationale. C’était au siège du Collège Sahélien de Sécurité du G5 Sahel, sis à Faladié (Bamako), où le Directeur général de la Gendarmerie était représenté par son adjoint, Colonel Amadou Camara.

 

L’objectif du programme GARSI-Sahel, dans son entièreté, est de contribuer à la sécurité des populations et à la stabilisation tant des pays concernés qu’au niveau régional, y inclus dans les zones isolées/reculées et transfrontalières, comme condition préalable pour leur développement socioéconomique durable. C’est pourquoi, au Mali, la Phase II du projet prévoit l’équipement complet et la formation de 360 gendarmes qui intégreront par la suite les 2è, 3è et 4è Compagnies de l’Unité GARSI-Sahel Mali, créée par Décret ministériel dans le courant de l’année 2019.

Ceci permettra de les rendre opérationnelles et de faciliter leur déploiement dans les régions que l’Etat malien considère les plus nécessaires pour un appui efficace à la lutte contre les menaces transnationales, y compris celles posées par les réseaux terroristes et de criminalité organisée, mais toujours en respectant les Droits de l’Homme. Ainsi, face aux nombreux défis, le binôme Sécurité et Développement devient très important en tant qu’élément-clé dans le Plan d’Action Régional 2015-2020 de la Stratégie de l’Union Européenne pour la région du Sahel. Avec cette nouvelle perspective, la sécurité devient un facteur transversal de toute stratégie de coopération et de développement au Sahel puis que  » sans un minimum de mesures de sécurité, un développement durable devient impossible « .

Rappelons que le programme GARSI-Sahel est un projet financé par l’Union Européenne dans le cadre du Fonds Fiduciaire d’Urgence pour l’Afrique et mis en œuvre dans six pays bénéficiaires (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad). Ce projet se trouve à sa seconde phase, où il est encadré par la présente formation. La première phase a été financée à hauteur de 41.6 M• (27 milliards de FCFA), tandis que la seconde phase a été financée à hauteur de 25 M• (16 milliards de FCFA) dont 10 M• (6,5 milliards de FCFA) sont destinés uniquement au Mali.

Daouda SANGARE

Source: l’Indépendant

MaliwebDiaspora & Immigration
Le Représentant spécial de l’Union Européenne pour le Sahel, Angel Losada a présidé hier, lundi 9 décembre, la cérémonie de lancement de la formation en Droits de l’Homme, droits des migrants et Genre à l’endroit des Cadres et formateurs de la seconde Compagnie du Groupe d’Actions Rapides de Surveillance...