Le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Yaya SANGARE, a accueilli, dans la nuit du jeudi 4 octobre au vendredi 5 octobre (vers 2h 30 mn), à l’aéroport Président Modibo KEITA de Sénou, 159 de nos compatriotes rapatriés de la Libye.

Pour leur accueil, le ministre était accompagné par le directeur national du Développement social, le chef de mission de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), le représentant du Haut conseil des Maliens de l’extérieur, le délégué général des Maliens de l’extérieur ainsi que des responsables de la Protection civile.
De l’aéroport Président Modibo KEITA de Sénou, les 159 compatriotes ont été acheminés à la Maison des Maliens de l’extérieur où ils seront pris en charge par le gouvernement, avant leur départ pour leurs localités d’origine. A la Maison des Maliens de l’extérieur, les compatriotes rapatriés séjournent pour quelque jour. L’Etat met à profit leur séjour pour assurer leur prise en charge sanitaire et leurs frais de transport.
De même, ils sont inscrits sur une base de données et bénéficient des renseignements sur les opportunités d’emplois et de financement de projets.
Depuis l’éclatement de la crise en Libye, les conditions de vie des populations, surtout des étrangers, se sont fortement détériorées. C’est pourquoi le gouvernement du Mali s’est engagé à faire revenir dans le pays tous nos compatriotes qui désirent rentrer de manière volontaire.
De janvier 2018 à ce jour, c’est le 13è vol charter de rapatriement de nos compatriotes qui est arrivé le jeudi soir. Déjà plus de 1 500 personnes ont regagné le bercail grâce à l’engagement de l’Etat du Mali en collaboration avec ses partenaires, à savoir : l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), l’Ambassade du Mali en Libye et le Conseil de base des Maliens de Libye.
A la Maison des Maliens de l’extérieur, le ministre Yaya SANGARE a rassuré les compatriotes rapatriés de la disponibilité de l’Etat, tout en les informant sur les mesures en cours pour leur insertion professionnelle. Il a déconseillé les jeunes à emprunter la route de la migration irrégulière, surtout la destination Libye qui est en proie à une crise depuis plusieurs années. Un pays où des milliers de nos compatriotes sont en détresse et sont piégés par la crise.
Beaucoup sont arrivés dans des conditions précaires sans bagages ni argent et affaiblis par des maladies et des chocs psychologiques.
Aussi, l’on apprend que beaucoup ont quitté directement les centres de détention de la Libye pour être rapatrier.
Selon les témoignages des rapatriés, beaucoup d’autres Maliens sont en situation difficile en Libye et attendent d’être rapatriés.
En tout cas, ils ont déconseillé les jeunes à pratiquer la migration clandestine qui est une aventure incertaine et source de beaucoup de drames.
Dans les échanges avec les compatriotes rapatriés, le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Yaya SANGARE, a donné l’assurance quant à la volonté indéfectible des autorités à aider tous nos compatriotes en détresse partout où qu’ils se trouvent. Il a fait part à nos compatriotes rapatriés des opportunités d’emplois pour maintenir les jeunes au bercail. Ces opportunités, a-t-il expliqué, sont détaillées dans la Politique nationale de la migration (PONAM), une initiative qui vise à créer le maximum d’emploi à travers le pays pour maintenir les jeunes.

PAR MODIBO KONE

Info-matin

MaliwebDiaspora & Immigrationmodibo keita
Le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Yaya SANGARE, a accueilli, dans la nuit du jeudi 4 octobre au vendredi 5 octobre (vers 2h 30 mn), à l’aéroport Président Modibo KEITA de Sénou, 159 de nos compatriotes rapatriés de la Libye. Pour leur accueil, le ministre était...