Au moins 354 migrants et réfugiés sont morts dans le monde depuis le 1er janvier 2019, a annoncé mardi l’organisation internationale pour les migrations (OIM).

Lors d’un point de presse animé par le porte-parole de l’OIM, Mr Joël Millman a déclaré : « inclut 125 personnes qui se sont noyées la semaine dernière alors qu’elles tentaient d’émigrer vers quatre régions différentes du monde : le golfe d’Aden, la frontière Colombie-Panama, la frontière États-Unis-Mexique et dans les Caraïbes ».

La plus grande proportion de décès de migrants et réfugiés a été enregistrée en Méditerranée qui reste toujours l’étape la plus dangereuse au monde et confirme son statut de cimetière marin des personnes cherchant à atteindre l’Europe. Trois principales voies migratoires traversent la Méditerranée : à l’ouest, du Maroc vers l’Espagne, au centre, de la Libye vers l’Italie et à l’est, de la Turquie vers la Grèce. À ce jour, le projet de l’OIM sur les migrants disparus (MMP) a recensé en 2019, 208 décès le long de ces trois routes de migrations, contre 391 à la même période en 2018.

Bien que le nombre de victimes reste important, les arrivées de migrants et réfugiés sur les côtes européennes ont connu une baisse importante. Environ 6.413 migrants et réfugiés sont entrés en Europe par voie maritime durant les 34 premiers jours de 2019, soit une légère baisse par rapport aux 7.499 personnesenregistrées pendant la même période l’an dernier.

Source: Le Pays

MaliwebDiaspora & Immigration
Au moins 354 migrants et réfugiés sont morts dans le monde depuis le 1er janvier 2019, a annoncé mardi l’organisation internationale pour les migrations (OIM). Lors d’un point de presse animé par le porte-parole de l’OIM, Mr Joël Millman a déclaré : « inclut 125 personnes qui se sont noyées la semaine dernière...