Ces compatriotes sont revenus au bercail après trois mois de confinement et ont été accueillis à l’aéroport par le ministre des Maliens de l’Extérieur

Samedi, jour d’arrivée de nos compatriotes qui séjournaient aux États-Unis. Il est minuit à l’aéroport international président Modibo Keïta Sénou, au moment où beaucoup de nos concitoyens sont dans les bras de Morphée, un Boeing 787 d’Ethiopian Airlines s’immobilise sur le tarmac. À son bord, 120 Maliens qui ont quitté le pays de l’Oncle Sam pour regagner le bercail après trois mois de confinement, du fait de coronavirus (une pandémie qui a déjà affecté plus de 6 millions de personnes à l’échelle planétaire).

Le ministre des Maliens de l’extérieur, Amadou Koïta, accompagné du président de la commission rapatriement des Maliens bloqués à l’extérieur en raison de la pandémie, le colonel-major Abdoulaye Sidibé, était à l’accueil de nos compatriotes.
Avant de prendre leur vol, ces voyageurs particuliers avaient signé des «fiches de consentement au confinement», une fois débarqués sur leur terre natale. Ils en ont fait pareil à leur arrivée dans la capitale.

Après leur accueil au bas de la passerelle, nos compatriotes de retour des États-Unis ont tous été conduits dans la grande salle d’attente de l’aéroport pour les derniers réglages. Il s’agissait surtout pour eux de subir un premier test de coronavirus. Ils ont ensuite été embarqués dans des bus pour les hôtels.

La commission de rapatriement a prévu de les loger dans trois établissements hôteliers de la place, où ils seront confinés pendant quatorze jours, sans le moindre contact avec le monde extérieur.
« C’est le temps nécessaire pour s’assurer qu’aucun d’entre eux n’est porteur de la Covid-19», a brièvement expliqué un agent de santé drapé dans une combinaison de protection.

«Je suis revenu au pays après un long temps de confinement. Je témoigne de ma reconnaissance aux autorités pour l’initiative de nous ramener au pays. Nous savons maintenant que nous avons un État sur lequel on peut compter dans les moments de difficultés», a déclaré Diakaridia Traoré, un des rapatriés, visiblement satisfait.Le colonel-major Sidibé a précisé que c’est une dixième vague de Maliens à avoir regagné la patrie depuis le tout début de la crise sanitaire mondiale. Et de rassurer que d’autres suivront dans les jours, voire les semaines à venir. Toutefois, a-t-il poursuivi, à ce jour, ils sont plus de 1.000 Maliens à avoir été rapatriés à l’initiative des autorités.

Mme Keïta Aïda Makadji a fait également chorus. Elle a exprimé sa satisfaction d’avoir retrouvé son pays. Ses bagages en main, tenant son enfant par la main, cette jeune femme pense que les pouvoirs publics ont mis du temps à réagir. «Néanmoins l’essentiel est fait. Nous sommes bien arrivés à destination et nous ne pouvons que remercier le ciel et les autorités», a-t-elle expliqué, avec un large sourire aux lèvres.

Un sexagénaire que nous avons interrogé était très content de revoir le Mali. «J’étais aux États-Unis juste pour un court séjour. Par malheur, j’y suis resté durant tout ce temps, bloqué et incapable de faire quoi que ce soit. Je rends grâce au Tout-Puissant», a-t-il exprimé, assis dans un fauteuil roulant.

Le ministre des Maliens de l’extérieur rappellera que cette initiative s’inscrit dans le cadre des mesures prises par les hautes autorités pour contrer la propagation de la Covid-19.

Amadou Koïta a souligné l’urgence pour les rapatriés de respecter le protocole sanitaire. Il a prié pour que tous les tests effectués sur nos compatriotes rapatriés se révèlent négatifs afin que chacun retrouve les siens sain et sauf après le confinement.

Mohamed TRAORÉ

Source: Journal l Essor- Mali

MaliwebDiaspora & Immigration
Ces compatriotes sont revenus au bercail après trois mois de confinement et ont été accueillis à l’aéroport par le ministre des Maliens de l’Extérieur Samedi, jour d’arrivée de nos compatriotes qui séjournaient aux États-Unis. Il est minuit à l’aéroport international président Modibo Keïta Sénou, au moment où beaucoup de nos concitoyens...