L’inondation du 16 mai 2019 ayant couté la vie à plusieurs personnes ainsi que des dégâts matériels, avait fait couler beaucoup d’encre et de salive à travers les médias. À cet effet, en partenariat avec la Banque mondiale et l’Union Européenne dans le cadre du PDNA et DRF au Mali du 20 septembre au 04 octobre 2019, conformément à ses devoirs vis-à-vis du peuple en lui rendant compte, la Protection Civile était face à la Presse le mardi 1er octobre 2019 pour faire le point du rapport sur les pertes de ladite inondation ainsi que les mesures et perspectives de la protection civile pour éviter d’autres cas similaires dans les jours à venir. C’était en présence de M. SANGHO, représentant du Ministre de la Sécurité et de la Protection civile; du Directeur Général Adjoint de la Protection Civile, Colonel Tiécoura SAMAKÉ, représentant son Directeur Général ; du représentant de la MUNISMA et bien d’autres cadres de la protection civile malienne.

Selon le Colonel Tiécoura Samaké représentant le Directeur Seydou Doumbia, l’État a fourni d’énormes efforts  dans le cadre de la protection et la prise en charge de la population lors de la grande inondation du 16 mai 2019 ayant coûté la vie à plusieurs personnes et ayant causé des dommages. Il a témoigné que la perte enregistrée vaut 6 milliards de F CFA. À titre évaluatif, le Directeur General Adjoint de la Protection Civile a estimé que les besoins pour le relèvement et le cadre de relèvement après catastrophe ont été évalués à 20 milliards de FCFA.

Dans les perspectives il a ajouté que des projets sectoriels sont en cours pour les départements concernés pour la réalisation des défis afin de faire de Bamako une ville résiliente à l’inondation à l’horizon 2030. ‘’La protection civile espère une table ronde du gouvernent après la présentation de ce rapport dans le dessein de bien mobiliser les ressources nécessaires pouvant réaliser les projets en perspectives’’, informe M. SAMAKÉ.

Pour conclure, le Directeur General Adjoint n’a pas dissimuler sa joie et sa reconnaissance au nom de la Protection Civile, il a vivement salué les partenaires entre autres, la Banque Mondiale ; l’Union Européenne  ainsi que des pays comme le Togo; la Côte d’Ivoire, le Brésil, le Sénégal et les États-Unis, mais aussi et surtout les hommes et femmes qui n’ont  ménagés aucun efforts afin d’être solidaire au Mali et accompagné la protection civile dans la résolution des catastrophes avec leurs moyens et leurs expériences.

Dognoume DIARRA

Source: Le Confident

MaliwebSociété
L’inondation du 16 mai 2019 ayant couté la vie à plusieurs personnes ainsi que des dégâts matériels, avait fait couler beaucoup d’encre et de salive à travers les médias. À cet effet, en partenariat avec la Banque mondiale et l'Union Européenne dans le cadre du PDNA et DRF au...