« Accroître la compréhension des obstacles institutionnels et sociaux défavorisant les personnes handicapées à participer pleinement à la vie publique à travers l’information crédible sur les droits des personnes handicapées relatifs au vote au Mali », était l’objectif général d’une table ronde sur les droits des personnes handicapées au Mali.

Il s’agissait aussi d’informer et engager un dialogue autour des droits des personnes handicapées et leur pleine participation au vote sur la base de l’égalité avec les autres citoyens au Mali. Initiée par Journalistes pour les droits humains (JDH) et financé par le Fonds des Nations unies pour la démocratie (Fund/Undef). Au cours de cette journée, les participants ont été édifiés sur la problématique du vote pour les personnes handicapées au Mali. Ils ont échangé sur les obstacles et solutions adaptées pour une pleine participation des personnes handicapées au vote au Mali et discuté aussi et faire des recommandations pour une meilleure participation au vote et à la vie publique par les personnes handicapées au Mali.

Le représentant du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Aboubacrine Ag Mohamed Ali, a présidé le 20 février 2020 à la Maison de la presse, l’ouverture de cette table ronde sur les droits des personnes handicapées au Mali. On y notait la présence de l’administrateur général de la Maison de la presse, Mahamadou Talata Maïga et la représentante de la Fémaph, Mme Rokiatou Diakité. Le thème est : « Vote au Mali : quelles difficultés et solutions pour les personnes handicapées ? « .

Le représentant du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, a rappelé que selon le 4è Recensement général de la population et de l’habitat du Mali 2009), la population vivant avec handicap est estimé à 99 619 personnes soit 0.70% de la population totale résidente. Et d’ajouter que cette couche vulnérable de la population bénéficie de la protection de plusieurs instruments juridiques internationaux et nationaux. Il a rappelé que la Constitution de la République du Mali stipule dans son l’article 2 : « Tout les maliens naissent et demeurent libres et égaux en droits et en devoir ».

  1. Mohamed Ali a regretté que malgré tous ces instruments institutionnels et juridiques, les droits des personnes vivant avec un handicap ne sont pas suffisamment pris en compte au Mali y compris le droit de participation à la vie politique et à la vie publique. En plus, le droit au secret des élections non-voyant n’est pas assuré par un vote assisté, a déclaré, M. Ali.

Pour la représentante de la Fémaph, cette rencontre est recommandée par notre Nation dans son article 8 l’accessibilité. « J’ai toujours été victime de ces difficultés pour les personnes handicapées pour voter. Mon vote n’a jamais été garanti, le secret n’a jamais été garanti aussi. Mais mieux vaut d’aller voter, même si ce n’est pas un secret », a-t-elle souligné.

Cheick Hassane

Par La Lettre du Mali

MaliwebSociété
« Accroître la compréhension des obstacles institutionnels et sociaux défavorisant les personnes handicapées à participer pleinement à la vie publique à travers l’information crédible sur les droits des personnes handicapées relatifs au vote au Mali », était l’objectif général d’une table ronde sur les droits des personnes handicapées au Mali. Il s’agissait...