Conseils pour discuter avec les enfants de manière adaptée à leur âge afin de les réassurer et de les protéger.

 

Alors que les populations du monde entier prennent des précautions pour se protéger et protéger leur famille et leur communauté de la maladie à coronavirus (COVID-19), il est important que les enfants puissent poursuivre leur apprentissage, et ce, dans un environnement accueillant, respectueux, inclusif et solidaire envers tous.

Les écoles et les enseignants jouent un rôle essentiel à cet égard. La diffusion d’informations exactes et de données scientifiques probantes sur la COVID-19 permettra d’atténuer les craintes et les angoisses des élèves en ce qui concerne la maladie et renforcera leurs capacités à faire face à toutes les conséquences secondaires de l’infection sur leur vie.

Vous trouverez ci-dessous des suggestions sur la manière d’impliquer les élèves de tout âge (préscolaire, primaire, premier cycle du secondaire et deuxième cycle du secondaire) dans la prévention et le contrôle de la propagation de la COVID-19 et d’autres virus. Toutes les conversations et les activités doivent systématiquement prendre en considération les besoins particuliers des enfants ainsi que les directives fournies par votre établissement et par les autorités locales et/ou nationales, et se fonder sur des sources fiables, telles que l’UNICEF et l’Organisation mondiale de la Santé..

Enseignement préscolaire

•Mettez l’accent sur l’enseignement des bons comportements sanitaires, tels que se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude en cas de toux et d’éternuement et se laver les mains. Apprenez-en davantage sur la manière d’éviter les risques d’infection ici.

•L’une des meilleures manières de protéger les enfants du coronavirus et d’autres maladies est toute simple : il suffit de les encourager à se laver les mains régulièrement, pendant au moins 20 secondes. Cette conversation n’a pas besoin d’être effrayante. Chantez avec The Wiggles ou inspirez-vous de cette danse pour rendre l’apprentissage amusant. Découvrez-en davantage sur le lavage des mains ici.

•Mettez en place une méthode pour contrôler le lavage des mains et récompensez les élèves qui se lavent les mains fréquemment et aux bons moments.

•Servez-vous de marionnettes ou de poupées pour leur montrer les symptômes (éternuements, toux, fièvre), leur indiquer ce qu’ils doivent faire s’ils ne se sentent pas bien (par exemple, s’ils ont mal à la tête ou au ventre, ou s’ils se sentent fiévreux ou très fatigués) et leur expliquer comment réconforter une personne malade (en encourageant l’empathie et en leur apprenant à adopter des comportements sûrs lorsqu’ils prennent soin des autres).

•Demandez aux élèves de s’asseoir en observant une plus grande distance avec leurs camarades. Pour vérifier qu’ils se tiennent suffisamment éloignés les uns des autres, demandez-leur d’étirer leurs bras ou de « battre des ailes ». S’ils sont suffisamment éloignés, leurs bras ne doivent pas se toucher.

Enseignement primaire

•Soyez à l’écoute des inquiétudes des enfants et veillez à répondre à leurs questions d’une manière adaptée à leur âge. Ne les submergez pas d’informations. Encouragez-les à exprimer leurs sentiments et à en parler. Discutez des différentes émotions qu’ils pourraient ressentir et expliquez-leur que de telles réactions sont normales face à une situation inhabituelle.

•Insistez sur le fait que les enfants ont un rôle important à jouer pour se protéger et protéger les autres. Par exemple, expliquez-leur le concept d’éloignement social (se tenir à plus grande distance de leurs amis, éviter la foule, ne pas toucher les autres si ce n’est pas nécessaire, etc.). Par ailleurs, concentrez-vous sur les bons comportements sanitaires, tels que se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude en cas de toux et d’éternuement et se laver les mains. Apprenez-en davantage sur la manière d’éviter les risques d’infection ici.

•Aidez les enfants à acquérir des notions de base en matière de prévention et de contrôle des maladies. Réalisez des exercices sur la propagation des germes. Vous pouvez, par exemple, mettre de l’eau colorée dans un vaporisateur et la vaporiser sur une feuille blanche afin d’observer avec les élèves la distance parcourue par les gouttelettes.

•Démontrez-leur pourquoi il est important de se laver les mains pendant 20 secondes avec du savon. Par exemple, déposez une petite quantité de paillettes dans les mains des élèves et demandez-leur de se laver les mains à l’eau uniquement. Demandez-leur ensuite d’observer la quantité restante de paillettes sur leurs mains, puis de se laver les mains pendant 20 secondes avec de l’eau et du savon et d’observer le résultat.

•Réalisez des analyses de texte avec les élèves afin de les amener à identifier les comportements à haut risque et les bons comportements qui auraient dû être adoptés. Par exemple, un enseignant arrive avec un rhume à l’école. Il éternue et se couvre la bouche avec la main. Il serre la main de l’un de ses collègues. Il s’essuie ensuite la main avec un mouchoir en tissu, puis se rend en classe. En quoi le comportement de cet enseignant était-il risqué ? Qu’aurait-il dû faire à la place ?

Premier cycle du secondaire

•Soyez à l’écoute des inquiétudes des élèves et veillez à répondre à leurs questions.

•Insistez sur le fait que les élèves ont un rôle important à jouer pour se protéger et protéger les autres. Par exemple, expliquez-leur le concept d’éloignement social et mettez l’accent sur les bons comportements sanitaires, tels que se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude en cas de toux et d’éternuement et se laver les mains. Apprenez-en davantage sur la manière d’éviter le risque d’infection ici.

•Rappelez aux élèves qu’ils peuvent expliquer à leur famille les comportements sanitaires à adopter.

•Encourager les élèves à combattre et à prévenir la stigmatisation. Discutez des différentes réactions qu’ils pourraient avoir à ce sujet et expliquez-leur que de telles réactions sont normales face à une situation d’urgence. Encouragez-les à exprimer leurs sentiments et à en parler, tout en leur expliquant que la peur et la stigmatisation rendent la situation encore plus difficile. N’oubliez pas que les mots ont du poids. Le fait d’employer un langage qui perpétue des stéréotypes existants risque de dissuader certaines personnes de prendre les mesures nécessaires pour se protéger. Lisez quelques exemples de ce qu’il faut ou ne faut pas faire lorsque vous parlez du coronavirus avec vos enfants .

•Stimulez la capacité d’action des élèves et demandez-leur de diffuser des informations sur la santé publique.

•Intégrez des aspects pertinents de l’éducation à la santé dans d’autres matières. Les matières scientifiques peuvent couvrir l’étude des virus, la transmission des maladies et l’importance des vaccins. Les sciences sociales peuvent explorer l’histoire des pandémies et l’évolution des politiques de santé publique et de sécurité.

•Demandez aux élèves de réaliser leurs propres messages d’intérêt public en faisant des annonces et en accrochant des affiches au sein de l’établissement.

•Les cours d’éducation aux médias peuvent donner aux élèves les moyens de devenir des penseurs et des décideurs critiques, des communicateurs efficaces et des citoyens engagés, ce qui renforcera leurs capacités à détecter les fausses informations.

Deuxième cycle du secondaire

•Soyez à l’écoute des inquiétudes des élèves et veillez à répondre à leurs questions.

•Insistez sur le fait que les élèves ont un rôle important à jouer pour se protéger et protéger les autres. Par exemple, expliquez-leur le concept d’éloignement social et mettez l’accent sur les bons comportements sanitaires, tels que se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude en cas de toux et d’éternuement et se laver les mains. Apprenez-en davantage sur la manière d’éviter le risque d’infection ici .

•Encourager les élèves à combattre et à prévenir la stigmatisation. Discutez des différentes réactions qu’ils pourraient avoir à ce sujet et expliquez-leur que de telles réactions sont normales face à une situation d’urgence. Encouragez-les à exprimer leurs sentiments et à en parler, tout en leur expliquant que la peur et la stigmatisation rendent la situation encore plus difficile. N’oubliez pas que les mots ont du poids. Le fait d’employer un langage qui perpétue des stéréotypes existants risque de dissuader certaines personnes de prendre les mesures nécessaires pour se protéger. Lisez quelques exemples de ce qu’il faut ou ne faut pas faire lorsque vous parlez du coronavirus avec vos enfants.

•Intégrez des aspects pertinents de l’éducation à la santé dans d’autres matières. Les matières scientifiques peuvent couvrir l’étude des virus, la transmission des maladies et l’importance des vaccins. Les sciences sociales peuvent aborder l’histoire des pandémies et leurs effets secondaires et explorer la manière dont les politiques publiques peuvent promouvoir la tolérance et la cohésion sociale.

•Demandez aux élèves de réaliser leurs propres messages d’intérêt public et de les diffuser sur les médias sociaux, à la radio ou même sur des chaînes de télévision locales.

•Les cours d’éducation aux médias peuvent donner aux élèves les moyens de devenir des penseurs et des décideurs critiques, des communicateurs efficaces et des citoyens engagés, ce qui renforcera leurs capacités à détecter les fausses informations.

INFO-MATIN

MaliwebEducation
Conseils pour discuter avec les enfants de manière adaptée à leur âge afin de les réassurer et de les protéger.   Alors que les populations du monde entier prennent des précautions pour se protéger et protéger leur famille et leur communauté de la maladie à coronavirus (COVID-19), il est important que...