Wuhan, capitale de la province du Hubei, en Chine, épicentre de l’épidémie de coronavirus, semble désormais avoir la tête hors de l’eau. L’immense majorité des 3 245 décès chinois ont été enregistrés dans la septième ville la plus peuplée du pays, mais, depuis deux semaines, l’espoir ne cesse de grandir.

Depuis le 23 janvier, soit deux mois, les 43 étudiants maliens vivant à Wuhan sont confinés dans leurs chambres. Une épreuve qui pourrait prendre fin très bientôt.   Alain Dembélé, Doctorant en Finances à l’Université de technologie, confie leur épuisement psychologique et physique, dû au confinement « Nous avons l’impression d’avoir passé plus de six mois en quarantaine », assure-t-il. Toute la ville est en train d’être désinfectée par les autorités locales et bien que Wuhan n’enregistre plus de cas ces derniers jours, le confinement est pour l’heure toujours maintenu. Par contre, la quarantaine de la ville a été levée. Le port du masque reste obligatoire. Aux étudiants, les universités ont distribué des vivres, du gel hydro-alcoolique et des masques. Une aide à laquelle s’est ajoutée celle des autorités maliennes, qui ont débloqué un fonds largement salué par les étudiants. Depuis fin février, des cours en ligne ont débuté, pour ne pas accuser de grand retard sur le programme. Sambanou Sylla, Doctorant en Hydrogéochimie environnementale à l’Université des géosciences et Secrétaire général de l’Association des étudiants maliens à Wuhan, se montre rassurant. « Du début de l’épidémie à nos jours, aucun des 43 étudiants maliens vivant à Wuhan n’a été infecté. Nous ne sommes pas non plus tombés malades. Nous sommes en sécurité et en bonne santé. La situation se normalise à Wuhan petit à petit ». « Le pire est derrière nous », ajoute pour sa part Dembélé. Les étudiants espèrent donc très rapidement revenir à une vie normale et pouvoir s’oxygéner à l’air libre. Appel aux Maliens Après son cri du cœur, au début de la pandémie, réclamant un rapatriement auprès des autorités maliennes, Adiaratou Troaré, Doctorante en Environnement hydraulique, a cette fois-ci lancé un véritable appel à ses compatriotes du Mali, les enjoignant à respecter les mesures prises par le gouvernement pour éviter que le virus ne se déclare dans le pays. Dans une vidéo postée en ligne le 21 mars, elle affirme que le respect du confinement et des mesures du gouvernement ont permis à la Chine de « maitriser » la pandémie. « Le virus dépasse tout ce qui s’est dit et tout ce que l’on imagine de lui », prévient-elle.

Aminata Keita

Source: journaldumali

MaliwebEducation
Wuhan, capitale de la province du Hubei, en Chine, épicentre de l’épidémie de coronavirus, semble désormais avoir la tête hors de l’eau. L'immense majorité des 3 245 décès chinois ont été enregistrés dans la septième ville la plus peuplée du pays, mais, depuis deux semaines, l'espoir ne cesse de grandir. Depuis le 23 janvier, soit deux mois,...