Malgré le contexte d’insécurité difficile dans le cercle de Douentza, les examens de fin d’année du Diplôme d’Etudes Fondamentales se sont bien déroulés.

L’adjoint au Directeur d’Académie d’Enseignement (DAE) de Douentza, Mamoudou Koné, accompagné du directeur du Centre d’Animation Pédagogique (CAP), Joseph Ambaga Douyon, des autorités administratives, politiques et religieuses du cercle, a procédé à l’ouverture de la première enveloppe contenant les épreuves de rédaction au 2eme cycle 3 de Douentza, le lundi 12 octobre dernier.

Cette année, selon le directeur adjoint au DAE, l’académie de Douentza compte 8 Centres d’Animation Pédagogique (CAP) avec 7767 candidats dont 4433 garçons et 3334 filles répartis dans 92 centres d’examens (09 arabes et 83 classiques).

Ce moment a été mis à profit par le DAE pour exhorter les surveillants et les candidats à respecter les règles et normes prises par le gouvernement et plus particulièrement par le ministère de l’éducation nationale pour le bon déroulement des évaluations.

« Il n’y a pas eu d’incidents, nous étions en contact avec les centres. Le seul souci auquel nous avons été confrontés, c’était la prise en charge des candidats et certains surveillants qui sont déplacés pour les examens à cause de l’insécurité. Nos partenaires qui sont les collectivités territoriales ont eu du mal à tout prendre en charge malgré que chacun a fait de son mieux à tous les niveaux », a expliqué Mamoudou Koné, adjoint au DAE de Douentza.

Source : Le SOFT avec Correspondance particulière

MaliwebEducation
Malgré le contexte d’insécurité difficile dans le cercle de Douentza, les examens de fin d’année du Diplôme d’Etudes Fondamentales se sont bien déroulés. L’adjoint au Directeur d’Académie d’Enseignement (DAE) de Douentza, Mamoudou Koné, accompagné du directeur du Centre d’Animation Pédagogique (CAP), Joseph Ambaga Douyon, des autorités administratives, politiques et religieuses...