Bamako, 12 novembre (AMAP) L’Université virtuelle du Mali (UVM), au profit des étudiants maliens et africains, et la première crypto monnaie du Mali, ‘Xaalisi’, ont été officiellement lancées jeudi dernier, à Bamako, par le Groupe Famib, évoluant dans le numérique et qui élargit, ainsi, son champ d’action à la transmission et l’apprentissage virtuels du savoir, a constaté l’AMAP.

Cette université virtuelle «à caractère social» ambitionne d’offrir aux jeunes, femmes et aux personnes à mobilité réduite, l’opportunité de se former à un rythme adapté. Le but étant de leur permettre d’obtenir des diplômes et certificats reconnus à l’échelle internationale dans les métiers de l’ingénierie, du commerce, avec une forte composante entrepreneuriale.

Le concept du projet élaboré à cet effet, selon le directeur général du Groupe Famib, Amadou Diawara,fait le pari de permettre, via le numérique, à ceux qui n’ont ni les moyens physiques, ni financiers, de poursuivre, à moindre coût, un cursus universitaire dans de bonnes conditions où qu’ils se trouvent au Mali et en Afrique.

« Pour ce faire, il est mis en place une plateforme de formation adaptée au contexte malien », a précisé M. Diawara. Cette plateforme s’appuiera sur des ressources numériques mises à disposition, en grande partie, par des partenaires tels que le Groupe INSA de Toulouse, en France, HEC, les Universités numériques thématiques ainsi que les Universités virtuelles existantes en Afrique. « L’objectif est, selon lui, de proposer aux étudiants des formations diplômantes qui vont élargir la possibilité, pour eux, de poursuivre leur cursus à l’international, grâce au réseau de nos partenaires. » Il suffira, juste, aux étudiants de l’UVM-, de disposer d’un smartphone, d’une tablette ou d’un ordinateur et d’une connexion Internet.

L’UVM dispose aussi d’une bibliothèque numérique accessible aux étudiants de toutes les Facultés et écoles du Mali. « Ces ressources éducatives sont mises à notre disposition par nos partenaires que nous ne cesserons de remercier pour leur bienveillance et leur implication dans le partage du savoir », a dit  Amadou Diawara.

Quant à la crypto-monnaie du Mali, ‘Xaalisi’, elle est un système de paiement via un porte-monnaie électronique. Le support, en la matière, peut être une carte, un téléphone mobile ou tout autre moyen de paiement utilisant des instruments modernes, selon une note remise à la presse.

« L’objectif est de faciliter les échanges et contribuer à l’atteinte de l’inclusion financière, en ville comme en milieu rural », a souligné le directeur général du Groupe Famib. Cependant, il reste à accomplir certaines formalités. «Nous attendons d’aborder les volets de conformités administratives avec les Banques, les autorités en charge de la régulation des secteurs bancaires ouest-africaines et de la télécommunication », a expliqué Amadou Diawara.

Au cours de la soirée, les différents représentants des universités virtuelles (du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Gabon et de la Tunisie) ont partagé leur expérience. Selon sa représentante, l’Université virtuelle du Sénégal (UVS), est une Université publique à caractère numérique. « Elle repose sur un modèle pédagogique innovent basé sur les technologies de l’information et de la communication (TIC) », a précisé Mme N’Deye Massata N’Diaye. «Après 6 ans d’existence, nous sommes aujourd’hui à 29.340 étudiants, 40 cours de licence et de masters, 1.500 cours digitalisés, 250 tuteurs et une cinquantaine d’accords de partenariat, dont celui avec l’Université virtuelle de la Côte d’Ivoire, l’Université virtuelle africaine, Orange Sénégal», a-t-elle expliqué.

L’un des temps forts de cette soirée a été la signature de partenariats entre les Universités virtuelles du Sénégal, de la Côte-d’Ivoire et du Mali.

Le directeur général du Groupe Famib, avait, aussi, à ses côtés des représentants de plusieurs ministères.

AG/MD (AMAP)

MaliwebEducation
Bamako, 12 novembre (AMAP) L’Université virtuelle du Mali (UVM), au profit des étudiants maliens et africains, et la première crypto monnaie du Mali, ‘Xaalisi’, ont été officiellement lancées jeudi dernier, à Bamako, par le Groupe Famib, évoluant dans le numérique et qui élargit, ainsi, son champ d’action à la transmission...