Le secrétaire général du Syndicat National de l’Education et de la Culture (Snec), Maould Ben Kattra, entouré des membres de son Bureau, a animé le 2 décembre 2013, à la bourse du travail, une conférence de presse. But: informer l’opinion nationale de la grève de 48 heures qu’il déclenche le 3 décembre 2013 pour sa section des Ecoles communautaires (Ecom). Cela suite au préavis de grève déposé auprès du gouvernement (Ministère de la Fonction publique, etc..) depuis le 19 novembre et qui reste toujours sans effet.

secrétaire général Syndicat National Education Culture Snec Maould Ben Kattra Bamako Mali

Notre grève a un but bien précis, souligne le secrétaire général. « Face à la menace de perte d’emplois et l’acharnement de l’administration scolaire à procéder au remplacement des enseignants des écoles communautaires; la section Snec des Ecom a déposé un préavis de grève en 2009 et a obtenu les points suivants: le maintien de tous les directeurs et enseignants des Ecom transformées en écoles publiques, l’accélération du processus d’intégration (signature et projets), le paiement des salaires à terme échu. A tout cela s’ajoutent des décisions administratives importantes des enseignants des écoles communautaires. Malgré cet accord, certains Directeur des centre d’animation pédagogique (Dcap), Directeur des académies d’enseignement (Dae) et Maires, pour des raisons qui leur sont propres, ont fait fi de tous ces actes et engagements pris au haut niveau,  soit par ignorance, soit de façon délibérée, pour procéder à des remplacements des enseignants des Ecom », dénonce Maould Ben Kattra.  Malgré les dispositifs réglementaires, administratifs et législatifs pris à l’endroit des écoles communautaires, ajoute le premier responsable du Snec, on continue à larguer les enseignants communautaires. «  Nous réagissons contre la violation de ces accords. On ne peut pas laisser les menacent qui pèsent sur les conditions de vie des enseignants communautaires, du fait de certains Maires, Dcap et Dae. Si le gouvernement ne réagi pas à notre problème, après les 48 heures, nous allons décréter d’autres heures de cessation de travail », a-t-il déclaré. Rappelons que le compte 2888 écoles communautaires, avec 8880 enseignants qui animent ces écoles communautaires. « Plus de 2000 ont été transformées en écoles publiques », selon Maould Ben Kattra.

 

Hadama B. Fofana

 

Source: Lerepublicainmali

ADAMAEducation
Le secrétaire général du Syndicat National de l’Education et de la Culture (Snec), Maould Ben Kattra, entouré des membres de son Bureau, a animé le 2 décembre 2013, à la bourse du travail, une conférence de presse. But: informer l’opinion nationale de la grève de 48 heures qu’il déclenche...