Depuis 2018, les enseignants du fondamental et du secondaire, réclament sans succès, 4 mois de rappels de leurs pensions. Lasses d’attendre ces arrières d’augmentation de leurs pensions, les retraités de l’enseignement fondamental et du secondaire commencent à hausser le ton et dénoncent une injustice de la part du gouvernement.

 

Rappelons que depuis fin 2017, le corps des enseignants du fondamental et du secondaire ont bénéficié d’un statut particulier suivi d’une augmentation de leurs salaires mais aussi des pensions.

Le nouveau statut est entré en vigueur en janvier 2018. Si l’alignement au nouveau statut des enseignants en activités a été effectif depuis janvier 2018, celui des retraités ne l’a été que cinq mois plutard, précisément en mai 2018.

Depuis cette date, il y’a plus d’une année déjà, ces enseignants à la retraite réclament leur dû sans succès, alors que le gouvernement leur avait pourtant promis de faire les rappels de 4 mois sans délai.

En cette période de vaches maigres, les retraités de l’enseignement du fondamental et du secondaire dénoncent ce qu’ils qualifient de “négligence” et de “mépris” du gouvernement.

“Ce gouvernement n’a aucun respect pour des retraités dans ce pays. Sinon pourquoi, les enseignants en activités ont été immédiatement mis dans tous leurs droits et les retraités attendent toujours les arriérés d’augmentation de leurs pensions, alors que nous sommes tous du même corps?

Ce qui sûr, avant d’aller à la retraite, nous avons servi ce pays comme tout le monde et nous n’accepterons pas d’être lésés par d’autres Maliens parce qu’ils sont au pouvoir”,  nous confie un retraité, apparemment en colère. Plus grave, le gouvernement ne donne aucune explication par rapport à ces arriérés.

Les retraités qui sont  dans cette situation s’organisent depuis quelques jours, afin de manifester leur mécontentement. Du moins, si rien n’est fait par le gouvernement pour dissiper la colère de ces pensionnaires. Face à cette situation, le Premier ministre, ministre de l’Economie et des Finances Dr Boubou Cissé est donc interpellé.

A.B.

SourceMalijet

MaliwebEducation
Depuis 2018, les enseignants du fondamental et du secondaire, réclament sans succès, 4 mois de rappels de leurs pensions. Lasses d'attendre ces arrières d'augmentation de leurs pensions, les retraités de l'enseignement fondamental et du secondaire commencent à hausser le ton et dénoncent une injustice de la part du gouvernement.   Rappelons...