Les syndicats de l’éducation nationale signataires du 15 octobre 2016 se réjouissent, à travers un communiqué n°2022-010, de la tenue des examens de fin d’année scolaire 2021-2022. En revanche, ils dénoncent les événements survenus à Kéniéba et invitent les autorités au paiement des frais de surveillance et de correction restés jusqu’à présent en souffrance dans certaines Académies d’Enseignement.

 

Pour les syndicats de l’éducation, c’est une des rares fois que notre pays assiste à un tel examen. Dans un communiqué rendu public,  il est noté que les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 se réjouissent de la tenue correcte des examens de fin d’année scolaire 2021-2022. Selon lui, le Mali a pu organiser les examens sans fuite de sujets apparente et sans fraude.

Il ajoute que ce résultat hautement encourageant est le fruit de la conjugaison des efforts de l’ensemble des acteurs de la communauté éducative.  « Cette action collective est le début du processus de la refonte de notre système éducatif. À ce titre, elle doit être poursuivie et soutenue par les autorités afin d’atteindre les objectifs assignés à notre école ».

Selon le même communiqué, à travers la lettre circulaire n°026 du 20 juin 2022, les syndicats  invitaient les collègues au respect strict de la police et du règlement des examens. À la satisfaction générale de tous, ils ont constaté le respect de la consigne. À cette occasion, ils leur réitérent leurs sincères remerciements pour la qualité du travail effectué. Aussi, ils adressent leurs remerciements au département de l’Éducation nationale pour la volonté politique affichée et la qualité de l’organisation des différents examens de fin  d’année. Ils encouragent le ministère à maintenir la dynamique enclenchée afin de redorer l’image, longtemps avilie de notre  école. « Les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 dénoncent, toutefois, les différents événements qui ont émaillé les examens du DEF et du BAC au niveau de l’Académie d’Enseignement de Kéniéba. Ils rappellent que l’auteur de ces actes cherchait à entacher l’image et la détermination des enseignants. Ils suivent l’évolution du dossier et s’engagent à user de tous les moyens légaux pour rendre à l’enseignement son honneur et sa dignité. Ils constatent avec beaucoup d’amertume que dans certaines Académies, les collègues n’ont pas encore perçu leurs frais de surveillance et de correction. Ils invitent les autorités à diligenter ce paiement. Ensemble pour une école apaisée et performante », lit-on dans le communiqué.

Lassana SOW

Source : LE COMBAT

MaliwebEducation
Les syndicats de l’éducation nationale signataires du 15 octobre 2016 se réjouissent, à travers un communiqué n°2022-010, de la tenue des examens de fin d’année scolaire 2021-2022. En revanche, ils dénoncent les événements survenus à Kéniéba et invitent les autorités au paiement des frais de surveillance et de correction...