À l’instar des autres pays de la sous-région, le Mali a basculé dans le système LMD (Licence-Master-Doctorat), en 2011. En dépit des difficultés inhérentes à la maîtrise de chaque approche nouvelle, certaines facultés comme celle des sciences économiques et de gestion (FSEG) arrivent déjà à s’accommoder à ce nouveau système. Elle vient de mettre sur le marché de l’emploi sa toute première promotion en mode LMD.

La cérémonie de baptême, symbolisant la sortie officielle de cette promotion (2015-2018), a eu lieu vendredi dernier, en présence du parrain de la promotion, l’ancien Premier ministre Ahmed Mohamed Ag Hamani. On y notait la présence des ministres de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Housseini Amion Guindo, et de la Promotion de l’investissement privé, des Petites et moyennes entreprises et de l’Entrepreneuriat national, Safia Boly, respectivement parrain et marraine de l’événement, et des autorités de l’Université des sciences sociales et de gestion.

La promotion Ahmed Mohamed Ag Hamani compte 2.797 étudiants. Ils ont reçu leur licence professionnelle dans différents domaines : gestion, économie, ingénierie financière, gestion des petites et moyennes entreprises, etc. Délégué pour parler au nom de la promotion, David Joseph Amara a saisi la présence des autorités compétentes pour demander plus d’opportunités d’emploi pour les diplômés. Une des options à explorer à cet effet est la participation des 2.797 diplômés aux concours nationaux, notamment le concours direct d’entrée à la fonction publique et à l’école nationale d’administration (ENA), a renchéri le secrétaire général de l’Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM) de la FSEG. Fousseyni Kanté a aussi demandé plus de partenariat entre l’Université et le privé. Il a également proposé des programmes d’accompagnement et d’aide financière au profit des diplômés qui souhaitent entreprendre.

En réponse aux doléances formulées, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a assuré que le souci lié à leur participation aux concours nationaux sera réglé dans les jours à venir. Mahamadou Famanta a, en outre, informé de la réalisation en cours de deux études par son département. La première vise à détecter les filières porteuses d’opportunités et d’emplois pour les diplômés des écoles et universités publiques comme privées. La deuxième, elle, analyse les différents postes occupés par les diplômés en fonction, afin d’identifier les compétences adaptées aux besoins du secteur public et privé.

La marraine de l’événement s’est, quant à elle, engagée à appuyer la promotion dans la recherche de stages de qualification et de financements de projets. Safia Boly a, toutefois, exhorté les jeunes diplômés à s’intéresser davantage à l’entrepreneuriat. «Tout le monde ne peut devenir fonctionnaire », a-t-elle prévenu.

Visiblement ému, Ahmed Mohamed Ag Hamani a exhorté les 2.797 diplômés à redoubler d’ardeur, de courage, à rester discipliné et honnêtes dans tout ce qu’ils entreprendront. « Soyez responsables et engagés pour le Mali et sa prospérité», a conseillé l’ancien Premier ministre.

En guise de cadeau, la Banque de développement du Mali a offert dix stages de qualification aux dix meilleurs de la promotion. Un stage avec possibilité d’embauche est offert au Major de la promotion, a annoncé le président du Conseil d’administration de la BDM S.A, Ahmed Mohamed Ag Hamani.

Amadou B. MAÏGA

Source: L’Essor-Mali

MaliwebEducation
À l’instar des autres pays de la sous-région, le Mali a basculé dans le système LMD (Licence-Master-Doctorat), en 2011. En dépit des difficultés inhérentes à la maîtrise de chaque approche nouvelle, certaines facultés comme celle des sciences économiques et de gestion (FSEG) arrivent déjà à s’accommoder à ce nouveau...