Elle vise à réveiller la curiosité scientifique des jeunes en vue de les inciter à embrasser les carrières qui y ont trait. Hier les rideaux sont tombés pour la 2ème édition de la fête des sciences au Mali. Organisée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, en collaboration avec l’université des sciences technique et de technologie de Bamako (USTTB), cette fête qui s’est étalée sur trois jours a enregistré la participation des élèves de toutes les régions du Mali et du District de Bamako. Comme lors de la première édition, la Faculté des sciences technique (FST) a été retenue pour abriter les activités et les expositions afférentes aux expérimentations de la présente fête.

Pour le recteur de l’USTTB Pr Adama Diaman Keita, cet événement  constitue un tremplin pour le développement des sciences et des techniques. C’est pourquoi l’université s’est toujours  donnée  les moyens de relever les défis de l’organisation. Cette fête des sciences  a permis aux enseignants inventeurs et chercheurs d’exposer leur savoir faire a-t-il soutenu. Voyant que sa vision a bénéficié d’une adhésion de l’ensemble de ses collaborateurs, le recteur de ladite université juge nécessaire de pérenniser cet espace. Donc, à l’en croire, il s’inscrira désormais dans l’agenda de l’USTTB pour toujours.

Quand au représentant du bureau UNESCO de Bamako, la fête des sciences offre une chance de définir de nouvelles stratégies et de partage des bonnes pratiques par le développement de celles-ci. C’est pourquoi cette sous organisation du système des Nations Unies salue le projet “les STM en tournée bamakoise”. De même, elle a souhaité que soit lancé, à travers cette fête des sciences, ce projet qui vise à renforcer les capacités scientifiques et techniques des jeunes filles en compétences et visions de carrières dans les STEM.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, pour sa part, dira que les progrès scientifiques et techniques ont apporté des améliorations considérables dans les sociétés. Celles-ci sont visibles sur le plan de la sécurité alimentaire, de la santé et de la qualité de la vie, de la communication, des transports etc. « Pourtant, c’est au moment où l’homme profite plus que jamais des retombés de la science et de la technique, aussi où elles sont devenues des ressources économiques essentielles au développement des pays et à leur positivement en tant que puissance économique et militaire que les jeunes se détournent des carrières scientifiques et techniques au point que l’enseignement, la recherche et l’industrie en viennent à manquer de ressources humaines » a déploré Mme le ministre. Et Pr Assétou Founé Samaké Migan de faire  comprendre que la promotion de la culture scientifique est l’une des missions de son département. C’est la raison pour laquelle d’énormes efforts seront faits pour ramener les  jeunes vers la science a-t-elle laissé entendre.

Notons que cette 2ème édition  a été mise à profit pour faire la visite au niveau des stands de démonstration, des laboratoires, des conférences débats sur les sujets d’actualité. Celles-ci ont été animées sur les thèmes, tels que : « la science et le numérique » ; « la propriété intellectuelle et la promotion de la science » ; « les filles et les femmes face à la science » ; « les changements climatiques ». Il a également été question d’organisation des concours entre les élèves dans les domaines scientifiques.

Diakalia M Dembélé

22 Septembre

MaliwebEducation
Elle vise à réveiller la curiosité scientifique des jeunes en vue de les inciter à embrasser les carrières qui y ont trait. Hier les rideaux sont tombés pour la 2ème édition de la fête des sciences au Mali. Organisée par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche...