Depuis le début du bras de fer entre syndicats de l’éducation et gouvernement, les maliens ont vu leur colère et inquiétude prendre de l’ampleur. En dépit de plusieurs tentatives de négociations et de conciliation, engagées par des bonnes volontés, les responsables syndicaux n’ont pas accepté lever les pieds face à leurs revendications mais aussi aux restrictions liées au blocage de leurs salaires.

Le gouvernement a joué et continue de jouer ses cartes de la division et de déstabilisation, mais les syndicats, de façon globale, ont résisté bien que l’année soit à quelques encablures de la catastrophe. C’est ainsi qu’hier samedi, les syndicats ont rencontré le Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maiga, avec des propositions qui ne sont pas de nature à résoudre la crise selon un syndicaliste que nous avons contacté.

Hier, dimanche 17 Mars 2019, d’après nos sources, le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie, avec à sa tête, le chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, a rencontré lesdits syndicats. La rencontre se serait passée à la maison de l’Enseignant. De quoi ont-ils parlé ? Notre source n’a pas été trop prolixe, mais Soumaïla Cissé leur aurait tracé une voie qui aiderait l’école à sortir du blocage. « Nous sommes venus pour tracer un chemin de sortie de crise afin d’éviter une année blanche et sauver l’école malienne » aurait déclaré Soumaïla Cissé explique notre source.

La proposition dont nous ignorons le contenu devrait être favorable à toutes les parties et pourrait éteindre cette flamme nationale qui continue de consumer les cœurs des maliens. La rédaction du Figaro marche au rythme des acteurs et veille à ce que certains principes qui trahiraient ni les élèves ni les enseignants. Il appartiendrait aux syndicats de donner les conclusions de toutes ces offres à la partie gouvernement en quête d’accalmie. Pour le FSD comme pour l’écrasante majorité des maliens, l’école malienne est la priorité et elle mérite que toutes les forces vives du pays en fassent une préoccupation majeure.

A suivre

Source: Le Figaro Du Mali

MaliwebEducationMaliweb Malijet Maliactu
Depuis le début du bras de fer entre syndicats de l’éducation et gouvernement, les maliens ont vu leur colère et inquiétude prendre de l’ampleur. En dépit de plusieurs tentatives de négociations et de conciliation, engagées par des bonnes volontés, les responsables syndicaux n’ont pas accepté lever les pieds face...