L’examen de fin d’année des écoles fondamentales, notamment l’examen du diplôme d’étude fondamentale (DEF),  a été reporté à une date ultérieure. Les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 ont manifestement montré que sans l’application de l’article 39, il n’y aura pas d’examen.

Ils sont visiblement déterminés. La seule négociation possible pour eux reste l’application de cet article 39. Le DEF était prévu pour ce lundi 7 septembre 2020 sur tout le territoire malien. Les élèves se sont présentés à leurs salles respectives en espérant y accéder. Mais malheureusement l’examen a été boycotté par la synergie syndicale de l’éducation. Ils étaient nombreux à espérer un changement. Les groupes scolaires « Mamadou Diarra» N° 2 de Médine-Coura et le centre d’examen de «Sabalibougou» étaient vides, rapporte AMAP. Pas de représentant administrative, pas de liste des candidats et même les salles de classe étaient fermées à clé. Par contre, dans le centre d’examen du Groupe scolaire «Bahaben Santara» de Korofina, il y avait quelques listes que les élèves consultaient et certains étaient envoyés aux centres d’examen de Fadjiguila I et II et d’autres à Koforina I et II. N’empêche que les salles étaient inaccessibles. À croire qu’à BahabenSantara, les administrateurs comptaient sur un accord possible entre le Comité national pour le salut du peuple (CNSP) et les syndicats. Les salles étaient prêtes à les accueillir en cas de compromis. Les élèves n’étaient pas du tout contents de cette situation, car ils se sont préparés durs pour ça.

Source: Journal le Pays-Mali

MaliwebEducation
L’examen de fin d’année des écoles fondamentales, notamment l’examen du diplôme d’étude fondamentale (DEF),  a été reporté à une date ultérieure. Les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 ont manifestement montré que sans l’application de l’article 39, il n’y aura pas d’examen. Ils sont visiblement déterminés. La seule...