Les femmes du district de Bamako ont organisé, samedi dernier, une marche de protestation contre le silence du gouvernement face aux séries de grèves des syndicats d’Enseignants signataires du protocole d’accord du 15 octobre 2016. La procession prévue pour partir de la Bibliothèque Nationale à la Primature, s’est dégradée en sit-in, en raison de la modeste participation des actrices.

Depuis décembre 2018, les syndicats signataires du protocole d’accord du 15 octobre 2016, ont entamé une série de grèves séquentielles pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Ces différents débrayages n’ont suscité aucune proposition concrète de la part du gouvernement. 

Conscientes des périls auxquels expose cette situation l’école malienne et leurs enfants, les femmes sont sorties, samedi, pour manifester leur désapprobation et appeler les différentes parties à leurs responsabilités. Sur les pancartes brandies par les manifestantes, on pouvait lire, » Les enfants à l’école et non dans la rue « ,  » Sauvons l’Ecole malienne « ,  » Un peuple sans Ecole est un peuple sans avenir « ,  » Trop c’est trop  »  ou encore  » Éducation plus école égale progrès « .

Selon elles, l’avenir de leurs enfants dépend de leur éducation,  elles ne peuvent pas fermer les yeux sur cette situation qui perdure. Elles estiment que l’État a les moyens pour résoudre cette crise,  » le silence radio observé par le Gouvernement est dû au fait que leurs enfants font leurs études à l’extérieur « , lance une manifestante,  » nous réclamons juste la reprise des cours dans tous les établissements du Mali. Peut-on parler de l’avenir dans une nation où l’Education est mise à côté par les gouvernants « ,lance une autre. Et de poursuivre,  » nous n’accepterons jamais cette situation, on veut que les cours reprennent dès le lundi « .

Par ailleurs, les organisatrices ont indiqué que certaines radios privées ont saboté leur marche en annonçant que leur mouvement n’a pas été autorisé ou a été annulé, » si les cours ne reprennent pas la semaine prochaine, nous allons sortir encore « , ont-elles souligné.

Vers une issue favorable

Il convient, par ailleurs, de signaler que les syndicats signataires de l’accord du 15 octobre, ont rencontré le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maiga, le même jour, à 10h. D’après notre source, le Chef du gouvernement aurait écouté les syndicalistes, auxquels il a ensuite fait des propositions en vue de mettre fin au bras de fer entre les responsables syndicaux et le gouvernement.

En retour, les leaders syndicaux ont dit qu’ils ont pris acte des propositions faites par le Premier ministre,  » mais avant toute prise de décision, ils souhaiteraient consulter leurs bases respectives d’abord « , indique notre source.

Abdoul Dembélé

Source: l’Indépendant

MaliwebEducation
Les femmes du district de Bamako ont organisé, samedi dernier, une marche de protestation contre le silence du gouvernement face aux séries de grèves des syndicats d’Enseignants signataires du protocole d’accord du 15 octobre 2016. La procession prévue pour partir de la Bibliothèque Nationale à la Primature, s’est dégradée...