Ce lundi 13 Mai 2019, Heremakono, dans la localité de Niono, avait été violemment agressée par des individus armés aux accoutrements de chasseurs dozos. L’émotion était vive après la cruelle tuerie d’une douzaine de personnes dont le chef de village.

Les responsables peulhs de Niono, avec en tête, Diadié Bah, auraient refusé que les morts soient enterrés à la hâte au village de Heremakono. Ils ont amené les corps des 12 victimes à Niono ce 14 Mai pour procéder à un enterrement collectif, financé par l’opérateur économique Diadié Bah.

La cérémonie aurait eu lieu à 9heures sur la place publique à Niono. Selon des plusieurs sources concordantes, environ 3000 personnes avaient participé à l’evenement. Avec une générosité sans limite, les frais d’ordonnances des blessés ont été payés par le même opérateur économique, Diadié Bah .

Mais d’après des sources sécuritaires, il existerait un risque élevé de manifestations dans la ville par la communauté Peulh de Niono.

Source: Figaro du Mali

 

MaliwebSociété
Ce lundi 13 Mai 2019, Heremakono, dans la localité de Niono, avait été violemment agressée par des individus armés aux accoutrements de chasseurs dozos. L'émotion était vive après la cruelle tuerie d'une douzaine de personnes dont le chef de village. Les responsables peulhs de Niono, avec en tête, Diadié Bah,...