Les deux ministres ont en l’espace de 48 heures indiqué chacun que les 200 000 emplois sont atteints. Est-ce la preuve que le gouvernement parle désormais d’une seule voix ? 

Au début du mandat présidentiel, le régime d’IBK était fortement éprouvé par l’affaire de l’avion. Tandis que Koulouba donnait son prix, le Premier Ministre d’alors, Moussa Mara, avait un autre chiffre. Même des députés, Mamadou Hawa Gassama Diaby notamment, avaient leur chiffre. Ce débat a pris des proportions ayant conduit à des interpellations à l’Assemblée Nationale.

Ce sont d’ailleurs ces contradictions chiffrées qui ont mis à nu le manque de communication entre les segments de l’Etat. Le ministre en charge de la communication à l’époque, Mahamadou Camara, a d’ailleurs tenté d’apporter sa contribution pour corriger sur ces lacunes. A travers des visites dans la sous-région, il a retenu de la communication gouvernementale qu’il fallait une structure. C’est ainsi qu’il a monté les statuts de la SIGMA. Sauf qu’après son départ, son poste est revenu à des politiciens qui l’ont réduit en instrument de propagande du pouvoir.

Finalement c’est Arouna Modibo Touré qui décantera la situation. Avec un nouveau patron à la SIGMA et un nouveau porte-parole du gouvernement, les choses semblent avancer. C’est d’ailleurs le ministre de la jeunesse qui parle maintenant au nom de l’équipe gouvernementale. Invité d’une émission matinale de RFI, il a lâché un chiffre : 234.275. Il s’agit du nombre d’emplois réalisés durant le mandat présidentiel. Amadou Koita venait de faire une révélation choc et laisse sans voix ses détracteurs.

Du pain béni pour son collège de l’emploi qui enfoncera le clou, la semaine dernière, à la faveur d’un déjeuner de presse. En ressentant aux médias une plaquette bien chiffrée des réalisations de son département sur le quinquennat,

Maouloud Ben Kattra a confirmé en brandissant à son tour un total de 243 355 emplois créés tous secteurs confondus.

Et le chef du département de la formation professionnelle de reconnaître que  pour la même période des pertes d’emplois ont été recensées aux niveaux de ses services rattachés. Il s’agit de 9 080 à déduire du total final de 234.275 emplois créés à la date du 31 Décembre 2017.

La symphonie des ministres Koita et Katra montre bien que la communication gouvernementale amorce une autre dimension, à mesure qu’on s’achemine vers une campagne électorale où le secteur de l’emploi va inévitablement polariser le débat et de l’intérêt public, à cause de sa transversalité dans les défis auxquels le pays est confronté. “Nous sommes convaincus que le défi sécuritaire ne sera relevé que l’orque nous parviendrons à résoudre celui du chômage”, a lancé le ministre Ben Kattra à ce sujet.

Conçu et réalisé avec l’apport financier de LUX-DEV, la plaquette d’information sur l’emploi est une référence détaillée des exploits du quinquennat dans le secteur concerné qui aura sans doute son pesant d’or à l’heure du bilan.

Idrissa Keïta 

Par La Preuve

MaliwebSociétéMamadou Hawa Gassama,moussa mara
Les deux ministres ont en l’espace de 48 heures indiqué chacun que les 200 000 emplois sont atteints. Est-ce la preuve que le gouvernement parle désormais d’une seule voix ?  Au début du mandat présidentiel, le régime d’IBK était fortement éprouvé par l’affaire de l’avion. Tandis que Koulouba donnait son...