Le concours direct de recrutement d’agents du cadre de l’emploi et de la formation professionnelle dans la Fonction publique des collectivités territoriales au titre de 2020 a été lancé, dimanche, par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le lieutenant-colonel, Abdoulaye Maïga. C’était au lycée Technique de Bamako en présence de son collègue en charge de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mohamed Salia Touré.

Ce concours est organisé par le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation.

Les épreuves ont lieu à Bamako en même temps que dans les chefs-lieux de région. Seul le centre de Taoudénit est délocalisé à Tombouctou. Ils sont 4.144 candidats pour 154 postes de formateurs dans les domaines de l’agriculture et du génie rural, de l’élevage, de l’industrie et des mines, des constructions civiles, des arts et de la culture et de l’enseignement fondamental à pourvoir. C’est dans la salle n°2 que le ministre Maïga a ouvert l’enveloppe contenant les sujets de l’épreuve technique de ce concours qui a pris fin hier. Ce centre compte 665 candidats répartis entre 24 salles. Bamako compte d’autres centres. à l’entrée de chaque salle, des kits de lavage des mains au savon sont installés. Les candidats et surveillants ont été informés du port obligatoire du masque, a expliqué le chef de Centre, Abdoul Kader Bolly.

Après le lancement officiel des épreuves, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a déclaré que l’effectivité de la décentralisation reste une volonté ferme et forte des autorités.
«À ce jour, 21 compétences ont été transférées aux collectivités territoriales. Le domaine qui nous intéresse ce matin est celui de l’emploi et de la formation professionnelle. En gage de bonne foi et d’engagement, nos plus hautes autorités ont décidé de doubler le nombre de places qui est passé de 70 à 154», a souligné le lieutenant-colonel, Abdoulaye Maïga, assurant que ces futurs formateurs renforceront les capacités des centres de formation professionnelle qui ont été transférés aux collectivités territoriales régions.

Abdoulaye Babba Coulibaly, candidat pour la deuxième fois à ce concours, a déploré le nombre insuffisant de place à pourvoir. «Il faut que nos autorités augmentent les quotas au niveau des concours parce que c’est décourageant de voir 1.000 candidats pour quatre places à pourvoir», a-t-il dit.

Il faut rappeler que dans le cadre de la mise en œuvre de la décentralisation, l’état a transféré des compétences aux collectivités territoriales, notamment dans le domaine de l’emploi et de la formation professionnelle en 2017.
La même année, un premier concours a été organisé. Cela a permis de recruter dans la Fonction publique des Collectivités territoriales 70 formateurs pour le compte du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle.

Amadou GUÉGUÉRÉ

Source : L’ESSOR

MaliwebSociété
Le concours direct de recrutement d’agents du cadre de l’emploi et de la formation professionnelle dans la Fonction publique des collectivités territoriales au titre de 2020 a été lancé, dimanche, par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le lieutenant-colonel, Abdoulaye Maïga. C’était au lycée Technique de...