Hier jeudi, deux syndicats de travailleurs de la société énergie du Mali-Sa ont tenu une Assemblée générale d’information sur leurs points de revendication qui faisaient l’objet d’un préavis de grève. C’était dans la cour de la direction générale de l’énergie au quartier-fleuve.

Au présidium de cette rencontre, on notait la présence de M. Abdoulaye Cissé, secrétaire général du syndicat unique des travailleurs de l’eau et de l’électricité (SUTEELEC), de M. Baba Dao et Seydou Diarra.

De la restitution de la commission de conciliation sur le préavis de grève déposé sur la table du département du travail, le 21 mars dernier, on note qu’une commission de conciliation mise en place pour tenter de rapprocher les points de vue des deux parties.
Suite à la réunion de conciliation tenue les 5 et 6 avril 2018 dans la salle de réunion du ministère de l’Énergie et de l’Eau, les membres de la commission sont parvenus à trouver un terrain d’entente entre les parties sur les revendications contenues dans le préavis de grève des mouvements syndicaux : le Syndicat unique des travailleurs de l’eau et de l’électricité (SUTEELEC), de la SOMAGEP-SA et de la SOAPEP-SA ; l’Intersyndical de l’EDM-SA et le Syndicat national des constructions, des mines et de l’énergie (SYNACOME-SUTEELEC).
Au total, douze points de revendication étaient inscrits dans ce préavis de grève où les travailleurs exigent un meilleur accès à l’eau et l’électricité en améliorant le taux de desserte ; le respect et le suivi des plans d’investissement dans le cadre de la réforme institutionnelle du sous-secteur de l’eau et de l’électricité ; la révision en hausse de la subvention de l’EDMSA par l’État ; l’octroi d’une subvention conséquente à la SOMAGEP-SA ; l’application d’un tarif préférentiel de l’électricité à la SOMAGEP-SA ; l’application intégrale du Protocol d’accord signé entre l’Etat du Mali et les travailleurs du sous-secteur de l’eau et de l’électricité ; la résolution rapide des difficultés liées à l’environnement du site de Balingué dans le cadre du respect des normes d’hygiène, de sécurité et de santé en milieu de travail ; l’accompagnement de l’État à l’intégration des nouveaux centres…
Selon les responsables syndicaux, à l’issue de la conciliation, les parties sont parvenues à un accord sur les douze points de revendication. D’après les syndicats, ces points ne font qu’accompagner l’entreprise pour sortir dans les difficultés, ont-ils indiqué.
L’EDM-SA vend à perte, mais l’État promet toujours qu’il fait la compensation et la subvention par rapport à la différence de prix, ont expliqué les responsables syndicaux. Aux dires de M. Abdoulaye Cissé, secrétaire général du syndicat unique des travailleurs de l’eau et de l’électricité, l’EDM-Sa produit le kilo watt à 36 francs CFA et les agents le vendent à 90 francs. M Cissé d’ajouter que cette différence doit être payée à l’énergie par l’État sous forme de subvention.
M. Abdoulaye Cissé a appelé l’État à hausser cette subvention en fonction de la croissance de l’Entreprise. Vu le caractère sensible et stratégique de leurs mouvements syndicaux et les besoins de la population, les syndicats ont accepté l’offre de l’État tout en demandant la mise en place d’une commission de suivi pour leur application.
Pour rappel, c’est suite à une assemblée générale tenue, le 14 mars dernier, les deux syndicats à savoir : le syndicat unique des travailleurs de l’eau et électricité et celui de l’intersyndical EDM-sa avaient annoncé leur décision d’aller en grève au cas où leurs préoccupations n’étaient prises en compte par le gouvernement qu’une décision du mot d’ordre de grève a été prise.

SABA BALLO

info-matin

MaliwebSociété
Hier jeudi, deux syndicats de travailleurs de la société énergie du Mali-Sa ont tenu une Assemblée générale d’information sur leurs points de revendication qui faisaient l’objet d’un préavis de grève. C’était dans la cour de la direction générale de l’énergie au quartier-fleuve. Au présidium de cette rencontre, on notait la...