Le Conseil national de l’environnement au Mali a validé le lundi dernier au Mémorial Modibo Keita, les projets de textes et de guides relatifs aux évaluations environnementales et l’audit environnement intégrant les changements climatiques. C’était au cours d’un atelier organisé par l’Agence de l’environnement et de développement durable (AEDD), sous la houlette du ministère en charge de l’Environnement. Celle-ci a bénéficié de l’appui technique et financier  des partenaires tels que la Coopération allemande de la GIZ, le PNUD et le PNUE.

pepiniere champ verge salade fleuve niger jardin changement climatique

Pour le responsable de la GIZ  M. Hartmut Behrend, la prise en compte des changements climatiques (atténuation et adaptation) dépend de l’atteinte des objectifs du développement durable et du respect des engagements du gouvernement malien exprimés dans ses contributions déterminées au plan national. M. Hartmut Behrend a reconnu les efforts déployés par l’AEDD dans le cadre  de la mission d’intégration des enjeux liés aux changements climatiques, depuis son lancement en septembre 2016.

Le responsable de la GIZ dira aussi que « pour la durabilité de nos systèmes économiques, sociaux et écologiques, la prise en compte des changements climatiques dans les évaluations et d’audit environnementales est aujourd’hui une nécessité absolue. » C’est pourquoi, le projet ASNACC de la GIZ et celui d’IPE-Mali ont accepté d’accompagner conjointement le gouvernement du Mali dans le processus d’intégration des changements climatiques dans les évaluations environnementales, de l’audit environnement ainsi que dans le processus d’institutionnalisation.

A la suite, le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mme Keita Aïda M’Bo dira que cet atelier de validation est un évènement majeur dans le contexte actuel marqué par les conséquences multiformes des changements climatiques.  Ainsi, il s’agit d’un sujet d’une préoccupation majeure pour l’humanité toute entière. De même « les changements climatiques constituent une menace importante pour le développement économique et risquent de compromettre les chances de relever les défis de réduction de la pauvreté et de pouvoir s’inscrire véritablement dans la voie du développement durable pour les pays comme le Mali » a révélé Mme Keita Aïda M’Bo.

De ce fait, le Mali avait signé en 1992 et ratifié en 1994 la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Une démarche, devrait permettre de faire face aux enjeux environnementaux liés aux effets néfastes des changements climatiques. Egalement, la mise en œuvre de ladite convention s’est concrétisée, entre autres, par l’élaboration de la politique nationale sur les changements climatiques en 201, de la stratégie nationale des changements climatiques.

Signalons qu’en matière de protection de l’environnement, le Mali a adopté le  décret N° 06/258/P-RM du 22 juin 2006 fixant les conditions d’exécution de l’audit environnemental et le décret N° 08/346/P-RM du 26 juin 2008 amendé par le décret N° 09/318/P-RM du 26 juin 2009, relatif à l’étude d’impacts environnemental et social.

Diakalia M Dembélé

Par 22 Septembre

MaliwebEnvironnement
Le Conseil national de l’environnement au Mali a validé le lundi dernier au Mémorial Modibo Keita, les projets de textes et de guides relatifs aux évaluations environnementales et l’audit environnement intégrant les changements climatiques. C’était au cours d’un atelier organisé par l’Agence de l’environnement et de développement durable (AEDD),...