L’Association «Sauvons le fleuve Niger» interpelle la ministre de l’Environnement, Mme Kéïta Aïda M’Bo face à la dégradation et au tarissement du fleuve Niger. Selon l’Association, la ministre Mme Kéïta Aïda M’Bo a une mauvaise gestion du fleuve et de l’environnement en général. Elle précise que la ministre reste muette face  aux installations anarchiques des dragues par les orpailleurs sur le fleuve qui causent de nombreux dégâts environnementaux. Pour l’Association, les eaux usées et pluviales ainsi que les décharges d’ordures dans le lit du fleuve sont sources de dangers constitués de matières minérales contenant des traces de métaux lourds issues du lessivage des différends ustensiles ménagers et tuyauteries internes des maisons.

De ce fait, ladite association exige un audit sur le fonds octroyé (45,3 milliards de F CFA) en novembre 2015 par le Royaume des Pays-Bas dont l’objectif global du projet est de contribuer à la régulation du régime du fleuve Niger afin de  favoriser la réalisation efficiente des activités socio-économiques liées au fleuve.  Et également celui accordé par la Banque mondiale d’un montant de 14 milliards de F CFA pour la protection du fleuve Niger.

Depuis sa création en novembre 2016, l’Association «Sauvons le fleuve Niger» lutte contre la dégradation de cette ressource vitale et contribue à l’amélioration du cadre de vie des populations riveraines.

B DIABATE

Source: L’Indépendant

MaliwebEnvironnement
L’Association «Sauvons le fleuve Niger» interpelle la ministre de l’Environnement, Mme Kéïta Aïda M’Bo face à la dégradation et au tarissement du fleuve Niger. Selon l’Association, la ministre Mme Kéïta Aïda M’Bo a une mauvaise gestion du fleuve et de l’environnement en général. Elle précise que la ministre reste...