« La plupart des communes ont des niveaux de recouvrement très faibles et ont même une tendance à la baisse ». Telle est l’une des principales conclusions du rapport du Groupe de suivi budgétaire (GSB), sur l’analyse des budgets communaux dans le secteur de l’éducation, de la santé et de l’hydraulique.

 

 Processus budgétaire communes societe civil gsb analyse

 Le Groupe de suivi budgétaire du Mali, le 2 décembre 2013, a levé le voile sur son rapport d’analyse des budgets communaux dans les secteurs de l’éducation, de la santé et de l’hydraulique. Tiémoko Souleymane Sangaré, Président du groupe de suivi budgétaire, a indiqué que ce rapport s’inscrit dans la dynamique continue du GSB d’engager la réflexion sur la gouvernance budgétaire dans notre pays, mais aussi d’informer les principaux acteurs sur des sujets communs aussi sensibles que variés. Il a précisé que l’étude à la base de ce rapport a été réalisée dans 36 communes des régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti et Gao. « Elle a concerné les budgets communaux dans les secteurs de l’éducation, de la santé et de l’hydraulique », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter qu’il vise trois objectifs : analyser la communication des autorités communales sur les documents budgétaires et l’intérêt que porte la population sur le processus budgétaire, apprécier les dépenses budgétaires consacrées par les communes à chacun de ces secteurs et analyser la fonctionnalité des structures en charge de la fourniture des services dans chacun des trois secteurs.

 

Dans les conclusions du rapport présenté par Bassidiki Diabaté, il ressort que le niveau de recouvrement des recettes est très faibles et avait même une tendance à la baisse. Pour améliorer cette tendance, GSB propose des actions fortes : le recensement des contribuables, la bonne tenue de ce fichier et le recouvrement adéquat.  En ce qui concerne la participation des citoyens au processus budgétaire, le GSB  a conclu que des efforts sont faits par la plupart des communes pour communiquer sur les documents budgétaires.

 

 

« Toutes fois, les moyens de communications pourraient être diversifiés afin de toucher le maximum de population », a-t-il indiqué. Avant de proposer l’initiation d’actions pour former et informer les organisations de la société civile sur l’importance et l’utilité des documents budgétaires dans la mise en œuvre des politiques publiques locales et l’amélioration des conditions de vie des populations.

 

 

Quand au fonctionnement des écoles et des infrastructures d’approvisionnement en eau potable, le rapport a conclu qu’un nombre important d’écoles non clôturées ne disposent pas d’une cantine, ni de toilettes séparées filles/garçons. Il a estimé que le nombre des écoles non clôturé est élevé et le nombre relativement élevé d’infrastructures d’approvisionnement en eau potable non fonctionnelle.

 

 

Assane Koné

SOURCE: Le Républicain
MALIACTUEnvironnement
« La plupart des communes ont des niveaux de recouvrement très faibles et ont même une tendance à la baisse ». Telle est l’une des principales conclusions du rapport du Groupe de suivi budgétaire (GSB), sur l’analyse des budgets communaux dans le secteur de l’éducation, de la santé et de l’hydraulique.      Le...