La bonne nouvelle est tombée au cours de la 2ème session du Comité de pilotage du Programme d’Appui à l’Adaptation aux Changements Climatiques dans les communes les plus vulnérables des régions de Mopti et de Tombouctou, qui s’est tenue le jeudi dernier à l’Hôtel Olympe de Bamako, sous la présidence de M. Baikoro Fofana, représentant du Ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, en présence des représentants de l’AEDD, du PNUD, et de Boubacar Sidiki Dembélé, Coordinateur du projet.

 

Dans son discours d’ouverture des travaux de ladite session, le représentant du Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable a rappelé que ce programme est financé par le Fonds d’Adaptation de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques à hauteur d’environ 8,5  millions de dollars US pour  une durée de trois ans.

Occasion pour lui de renouveler la gratitude du gouvernement et du peuple malien à la communauté internationale, plus particulièrement au Secrétariat de la Convention cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques et au Conseil des Fonds d’Adaptation pour l’appui financier précieux dont notre pays a bénéficié. A retenir que le « Programme d’Appui à l’Adaptation aux Changements Climatiques couvre 20 communes les plus vulnérables, dont 9 dans la région de Mopti, et 11 dans celle de Tombouctou.

A termes, il devra permettre entre autres : d’augmenter la résilience aux changements climatiques des systèmes locaux d’accès à l’eau dans les régions de Mopti et de Tombouctou, y compris le Système Faguibine ; d’améliorer la production des systèmes locaux de subsistance tels que l’agriculture, l’élevage, la pêche et la foresterie ; de renforcer les capacités des institutions locales et celles des communautés à mieux s’adapter aux effets néfastes des changements climatiques.

Et Baikoro Fofana, parlant des résultats déjà obtenus, de dira que l’année 2017 a été caractérisée par la réalisation d’un nombre important de travaux d’investissement ayant concerné essentiellement, pour ce qui concerne la région de Mopti, la réalisation de 06 mares et des aires de balisage pour la pisciculture, l’abreuvement des animaux et la conservation de la biodiversité ; de 8 adductions d’eau sommaires pour la fourniture de l’eau potable aux populations ; de 06 châteaux d’eau pour les besoins des périmètres  maraîchers ; 02 ha de bosquets communautaires plantés en eucalyptus.

Pour ce qui concerne la région de Tombouctou, il en fut ainsi pour 5 étangs piscicoles aménagés ; 02 adductions d’eau pour la fourniture de l’eau potable aux populations. Sans compter qu’au niveau de ces deux régions, les capacités de 1246 bénéficiaires, dont 1226 paysans et 20 élus, ont été renforcées en technologies résilientes aux changements climatiques, à savoir : les applications météorologiques et les semoirs multifonctionnels.

Il s’agissait donc, au cours de cette 2ème session du Comité de pilotage du Programme de faire l’état des lieux de la mise en œuvre des recommandations de la première session du Comité de pilotage tenue le 24 novembre 2016 ; les rapports d’activités technique et financier 2017 du Programme ; le plan de travail et le budget annuel 2018.

A.K                          

SourceLe Matinal

MaliwebEnvironnement
La bonne nouvelle est tombée au cours de la 2ème session du Comité de pilotage du Programme d’Appui à l’Adaptation aux Changements Climatiques dans les communes les plus vulnérables des régions de Mopti et de Tombouctou, qui s’est tenue le jeudi dernier à l’Hôtel Olympe de Bamako, sous la...