Un mois après sa visite à Mopti, le Premier ministre Dr. Boubou Cissé est aujourd’hui dans le collimateur des forces vives et sociales du pays dogon. En effet, à la faveur d’une marche patriotique à Bandiagara, elles ont adressé, le lundi 9 septembre dernier, au Préfet du cercle, une lettre dans laquelle elles déplorent la dégradation de la situation sécuritaire ; dénoncent l’inaction de l’armée malienne ainsi que le complot perpétré à l’endroit des chasseurs, qui demeurent leur seul espoir. Par conséquent, elles demandent le départ des forces étrangères et l’éviction de l’actuel Premier ministre sans délai.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source: l’Indépendant

MaliwebSociété
  Un mois après sa visite à Mopti, le Premier ministre Dr. Boubou Cissé est aujourd’hui dans le collimateur des forces vives et sociales du pays dogon. En effet, à la faveur d’une marche patriotique à Bandiagara, elles ont adressé, le lundi 9 septembre dernier, au Préfet du cercle, une...