« Le Conseil Economique, Social et Culturel est préoccupé par la posture adoptée par la communauté internationale vis-à-vis de notre pays.

Nous voudrions les inviter à revoir leur grille de lecture. Les sanctions sont loin d’être la meilleure des alternatives », a laissé entendre le Vice-président du Conseil Economique, Social et Culturel, M. Amadou Sanoussi DAFE. C’était à la faveur de la traditionnelle cérémonie de présentation de vœux de nouvel an des Institutions de la République au Président de la Transition, Chef de l’Etat, le jeudi 6 janvier dernier.

 La somptueuse salle des Banquets du palais de Koulouba, a servi de cadre à la cérémonie de présentation de vœux de nouvel an des Institutions de la République et des autorités administratives indépendantes, au Président de la Transition, SE M.Assimi GOÏTA, le jeudi dernier . Ce fut l’occasion pour les chefs d’Institutions de rappeler les activités réalisées par leur Institutions respectives et de faire un tour d’horizon sur les questions d’intérêt   national.

Au nom de M.Yacouba KATILE, Président du Conseil Economique, Social et Culturel , le Vice-président, M . Amadou Sanoussi DAFE, a présenté les vœux de nouvel an 2022 du Conseil au Chef de l’Etat.

« En sa qualité d’Assemblée consultative, composée de toutes les couches socio-professionnelles, les principaux segments de développement de notre pays, le Conseil Economique, Social et Culturel est préoccupé par la posture adoptée par la communauté internationale vis-à-vis de notre pays.

Nous voudrions les inviter à revoir leur grille de lecture. Les sanctions sont loin d’être la meilleure des alternatives.  Mieux, ce sont nos laborieuses populations qui payent le plus lourd tribut », a indiqué M.Amadou Snoussi DAFE . L’orateur a ensuite ajouté que c’est fort de ce postulat que la 8ème Institution a adopté une résolution spéciale, lors de sa dernière session extraordinaire, en vue d’entreprendre des démarches auprès des Conseils Economiques et Sociaux de la zone CEDEAO dans un bref délai.

Quant aux activités réalisées durant l’année écoulée, M. DAFE a rappelé l’élaboration du recueil annuel 2021 des attentes, des besoins et des problèmes de la société civile, assignée par les dispositions de l’article 107 de la constitution. Il a informé le Président de la Transition que la 1ère session extra –ordinaire de la 6ème mandature, tenue du 22 au 26 novembre 2021, a été consacrée à la finalisation et à la l’adoption dudit recueil. « Des dispositions sont en cours, Monsieur le Président, afin de vous faire le parvenir », a fait savoir le Vice-Président du CESC.

Il n’a pas manqué de signaler que le Conseil Economique, Social et Culturel, à travers sa commission Economique et Financière, a procédé   également à l’examen du    projet de loi de finances 2022 en émettant des avis motivés à l’attention du Gouvernement. Lesdits avis ont été déjà transmis aux plus hautes autorités.

Amadou Sanoussi DAFE a, enfin salué la montée en puissance de nos forces de Défense et de Sécurité sur le théâtre des opérations, ce qui augure selon lui, de belles perspectives pour notre pays.

 Baba Bourahima CISSE

CC-CESC

MaliwebSociété
« Le Conseil Economique, Social et Culturel est préoccupé par la posture adoptée par la communauté internationale vis-à-vis de notre pays. Nous voudrions les inviter à revoir leur grille de lecture. Les sanctions sont loin d’être la meilleure des alternatives », a laissé entendre le Vice-président du Conseil Economique, Social...