Mardi 21 mai courant, un insolite s’est produit à Bagadadji, quartier de Bamako. En effet, il s’agit de l’assassinat de Kadia Kanté née en 1992, mariée et mère d’un enfant de moins de 2 ans, par son mari Lassana Kanté, né en 1986, frigoriste domicilié à Bagadadji.

 

Lassana Kanté était un frigoriste domicilié à la grande famille sise à Bagadadji. D’après nos informations, Lassana dit Flany s’était marié à peine 2 ans avec la Kadia Kanté qui ont pu avoir un garçon âgé de moins de 2 ans. À retenir que Lassana était le jumeau de la famille Kanté qui se trouve à côté de la mosquée de Niarela. Ce drame s’est produit le mardi 21 mai aux environs de 3h du matin dans le lieu conjugal des époux (Bagadadji), où Flany a égorgé la mère de son unique enfant (Kadia Kanté) avant de tenter de se suicider. Selon nos sources, Lassana ne souffrait d’aucune maladie mentale, seulement, il était trop « jaloux » de sa femme et songeait que celle-ci avait un « amant » avec qui elle entretenait des bons rapports « cachés » en son absence. De ce fait, nous relayent les témoignages, Lassana avait même interdit à sa femme Kadia de « s’approcher aux hommes de sa propre famille jusqu’à certains niveaux ». À cause de la jalousie, Lassana aurait été obligé, selon nos sources, de quitter auparavant Bagadadji pour temporairement s’installer à Sabalibougou-Courani où il soupçonnait, là aussi l’ainé de la famille de son logeur, d’entretenir les mêmes rapports avec sa femme Kadia. Chose qui va emmener Flany à retourner encore à Bagadadji.

Interrogé par nos sources, Lassana aurait avoué, « il avait tout le temps eu de problèmes avec Kadia surtout quand il demandait celle-ci au lit ». Pire, il a aurait même déclaré : «Un jour, je me suis réveillé trouvé que ma femme rasait les poils intimes de mon corps pour des raisons que j’ignorais. Pas plus tard que deux semaines, j’ai été confronté à une faiblesse sexuelle au lit. Chaque fois que ma femme me demandait au lit, j’avais alors des problèmes à la satisfaire ». Aussi ajoute-t-il : « j’ai donc décidé de traiter la maladie qui a malheureusement recommencé après quelques moments ». C’est ainsi que Kadia aurait montré à Lassana qu’elle ne pouvait plus se taire sur le problème d’impuissance sexuelle, selon nos sources. Des disputes ont donc commencé jusqu’à cette nuit du mardi où le pire a été commis. Par conséquent, il a envoyé son jeune frère pour acheter un couteau et un citron. Ce dernier qui n’a pu avoir le citron est donc venu remettre le couteau à Lassana qui le mettra sous son oreiller. Aux environs de 3h du matin, lorsqu’il s’est réveillé trouver que Kadia s’était couchée seule en bas du lit lui laissant seul, Lassana passe alors à l’action en maintenant des fortes pressions sur la bouche de la victime avant de l’égorger. Après l’acte, il avait tenté de se suicider avec le couteau. Suite aux appels des éléments du 3è arrondissement, la femme morte a été conduite à la morgue, et Lassana reste à présent hospitalisé à l’hôpital Gabriel Touré. Selon le chirurgien de l’hôpital, Flany se serait donné 13 coups de couteau à l’abdomen. Pour l’instant, les enquêtes se poursuivent encore.

Mamadou Diarra

Le Pays

MaliwebFaits divers
Mardi 21 mai courant, un insolite s’est produit à Bagadadji, quartier de Bamako. En effet, il s’agit de l’assassinat de Kadia Kanté née en 1992, mariée et mère d’un enfant de moins de 2 ans, par son mari Lassana Kanté, né en 1986, frigoriste domicilié à Bagadadji.   Lassana Kanté était...