Le Commissariat du 11è Arrondissement, sous la direction du Commissaire principal Mamoudou Diabaté a épinglé, la semaine passée, Moussa Maiga, de son nom de Facebook, alors que son vrai nom est B. Boré. Cet individu de 36 ans a créé un groupe Facebook appelé  » Rencontres intimes et discrètes  » pour mettre en relation les filles et les hommes moyennant une commission sur chaque rencontre.

 

c’est dans la journée du 10 septembre dernier qu’une dame, désirant garder l’anonymat, a saisi le Commissariat du 11è Arrondissement pour  » chantage, incitation à la débauche  » de la part d’un certain Moussa Maïga, administrateur d’un groupe sur Facebook dénommé « Rencontres intimes et discrètes ». Elle confessera  qu’elle a fait la connaissance d’hommes via ce groupe et versait, à chaque intimité sexuelle, une commission à l’administrateur du groupe. Le montant de sa commission variait selon le prix convenu avec le client, puisque c’est lui qui faisait toutes les négociations. C’est ainsi qu’elle a fait la connaissance d’un homme sérieux dans ledit groupe. Ainsi, elle a formé un couple avec ce dernier. Tous les deux informeront Moussa Maïga qu’ils ne lui paieraient plus de commission.

Ainsi, les limiers du 11è Arrondissement, à travers une enquête rondement menée et grâce à l’exploitation du numéro de téléphone de l’administrateur, parviendront à l’épingler à Niamakoro, en Commune VI du district de Bamako. Moussa Maïga a été identifié sous  son  vrai nom B. Boré. Au cours de son interrogatoire, il a reconnu les faits à lui reprochés par la plaignante. A ses dires, il cherche des hommes pour les filles inscrites sur le groupe et percevait une somme, une commission sur chaque couple mis en relation, qui lui était déposée via transfert mobile. Les hommes lui envoyaient 4.000 F CFA et la commission des  jeunes filles dépendait des sommes qu’elles percevaient par rapport sexuel, qui variait de 10.000 à 30.000 F CFA.  Il a aussi indiqué qu’il disposait de photos de chaque fille dans des tenues sexy et le visage couvert et découvert, qu’il soumettait aux clients. C’est ainsi qu’il a fait chanter ladite plaignante en exigeant qu’elle lui envoie une somme d’argent, parce qu’elle entretenait avec un jeune homme une relation sérieuse dont il était à la base. Face au refus de cette dernière, il n’eut d’autre option que de balancer la photo à visage découvert de la demoiselle sur le groupe auquel elle appartient.

B.B alias Moussa Maïga, âgé de 36 ans, été mis à la disposition du Tribunal de la Commune V aux fins de droit. C’est dire à quel point les réseaux sociaux contribuent à la dégradation des mœurs de notre société, à travers notamment cette pratique de prostitution déguisée.

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant

MaliwebFaits divers
Le Commissariat du 11è Arrondissement, sous la direction du Commissaire principal Mamoudou Diabaté a épinglé, la semaine passée, Moussa Maiga, de son nom de Facebook, alors que son vrai nom est B. Boré. Cet individu de 36 ans a créé un groupe Facebook appelé  » Rencontres intimes et discrètes...