Dans la nuit du 7 au 8 juin 2019, aux environs de minuit, un individu qui se nommait Mamadou Tolo dit « Tidjo » a été pris en flagrant délit de braquage à main armée à Niarela, près du rond-point « Kontoroni sanè » et conduit par la population devant le commissariat du 3è arrondissement. Suite aux investigations, des éléments de la police, un nid de réseaux d’association de malfaiteurs a été démantelé.

 

Suivant une source policière, il y a environ trois ans, nombreux étaient les habitants de Bamako, en particulier ceux de la commune II  qui se plaignaient des cambriolages, des attaques à main armée et des agressions. Ceux qui avaient entrainé la psychose chez les conducteurs de motos et autres engins. En effet, suite aux interrogations soumises à l’interpellé Mamadou Tolo dit « tidjo », les éléments du 3è arrondissement ont procédé à des investigations intenses à travers certains quartiers comme Bougouba, Sans Fil, Hippodrome I et Korofina Sud. De ce fait, ils ont fait une descente inopinée dans la chambre d’un certain Zoumana Sidibé alias « Kaka » qui se trouvait à Bougouba coura. Cette descente  a permis de mettre la main sur ledit Zoumana dit « Kaka » et Lassana Coulibaly dit « immortel ».Outre, les policiers, poursuivant leurs investigations, se sont également rendus à Moussablétou ainsi qu’à Korofina sud où Bakary Diallo dit « incassable ou Bah » et Zakaria Diarra ont été démasqués. Selon le rapport de la police, Oumar Kanté dit « koureichy » et Bandiougou dit « Laye » ont pris la fuite après la découverte de leur chambre à Bougouba, en abandonnant un certain Abdoul Karim alias « Binkè », qui a été conduit au commissariat du 3è arrondissement. Suite à des dénonciations, Sadio Sangaré nommé « Bangadji », cité  comme receleur des armes par des malfrats arrêtés, a été alpagué à l’Hippodrome près de l’étage Djiné puis conduit au commissariat. Suivant les données policières, c’est la chambre du nommé Zoumana Sidibé dit « kaka » sise à Bougouba près de la mosquée, qui servait de refuge pour ces malfrats. Pour la planification de leurs opérations, ce sont les nommés Mamadou Tolo dit « tidjo », Bakary Diallo dit « Incassable ou Bah », Bandiougou dit « Laye », et Oumar Kanté dit « Koureichy » qui étaient les pivots du jeu. Toujours selon  nos sources, les malfrats se servaient des motos dont celle du père de Zakaria Diarra, et se réunissaient chez le nommé Zoumana Sidibé où ils discutaient des plans d’attaque ainsi que les moyens pour arriver à bout de leurs missions. Après les discussions, ils récupéraient les armes avec le nommé Zoumana et se mettaient au travail. Après succès, les armes étaient alors confiées à ce dernier. Lorsqu’ils envisageaient de faire une opération, révèlent nos sources, ils circulaient à trois, voire à quatre, sur des motos Djakarta, pour épier les gens. Attendant dans des coins obscurs et isolés, ils brandissaient des armes pour extorquer les engins de leurs victimes. Retenons qu’avant d’avoir les armes, ces individus se promenaient dans les quartiers de la commune II pour voler des motos dans les services, au sein des maisons, dans des rues et même devant des boutiques. Avec l’acquisition des armes, nous révèlent les informations, ils évoluaient en groupes. Ainsi, en juin 2019, le nommé Bakary dit « incassable » avait mené en compagnie avec les surnommés Tidjo, Laye et Oumar Kanté à proximité de l’Usine-Mali lait, une opération d’envergure, au cours de laquelle ils avaient coupé la route aux usagers aux environs de minuit. À cet effet, Mamadou Tolo dit Tidjio avait brandi l’arme contre des motocyclistes en leur demandant de se mettre à plat, au sol, et sur les ventres. Ce faisant, ils ont emporté trois motos et des téléphones portables. Quelques jours plus tard, le même groupuscule a été repéré sur le même lieu où ils se sont emparés des biens appartenant aux usagers. Notons que Bakary Diallo, Mamadou Tolo, Gaoussou Kouyaté, Nouhoum Cissé dit « Naby » et Aliou Magalou qui faisaient parties de ce réseau de malfaiteurs avaient été déférés devant le tribunal de la commune II pour « association de malfaiteurs et vol à main armée » portant sur six motos. En tout état de cause, le sort des interpellés sera tôt ou tard fixé par la juridiction compétente en la matière. Il convient aussi de savoir que de nombreuses plaintes avaient été déposées au commissariat de police du troisième arrondissement contre ces interpellés.

Mamadou Diarra

Le Pays

MaliwebFaits divers
Dans la nuit du 7 au 8 juin 2019, aux environs de minuit, un individu qui se nommait Mamadou Tolo dit « Tidjo » a été pris en flagrant délit de braquage à main armée à Niarela, près du rond-point « Kontoroni sanè » et conduit par la population devant le commissariat du...