Depuis des semaines, des attaques parfois meurtrières sont perpétrées contre les conducteurs de motos taxi à Bamako. La plupart de celles-ci, ont été commises dans les quartiers périphériques de Bamako, très tard dans les nuits.

Il en est ainsi du cas du  jeune conducteur de moto-taxi,  Amadou Sacko dit ‘’Looba”,  habitant du quartier Oulofobougou Bolibana en commune III du district de Bamako trouvé mort décapité. Ce crime odieux a suscité de l’émoi et la consternation chez les habitants dudit quartier.

Selon des témoignages recueillis auprès de la famille du défunt, c’est suite à un appel téléphonique de l’un de ses clients que le jeune conducteur de moto taxi a quitté le domicile familial, le vendredi 5 novembre, tard dans la nuit (certains parlent de 2 heures du matin). C’est après plusieurs recherches de ses parents et amis, durant les journées de vendredi et samedi derniers, que la nouvelle de la découverte de son corps sans vie est tombée. Celui-ci était à la morgue d’une structure sanitaire de la rive droite.

Ainsi, en attendant la suite des enquêtes policières, les témoignages font état de la présence d’un corps sans vie, incomplet (la le cou et certaines parties coupées) du jeune conducteur de moto-taxi. Le corps du jeune conducteur, a été admis à la morgue du CHU Gabriel Touré.

Tujours, selon  les mêmes sources, le corps du jeune Sacko  a été trouvé dans un état  ‘‘piteux’’, la gorge tranchée et certaines parties charcutées. S’agit-il d’un crime rituel ou d’un assassinat en bande organisée ? Le jeune Amadou Sacko aurait été assassiné à Niamana en CVI et l’affaire serait prise au sérieux par le commissariat de police du 13ème arrondissement.

Qu’est ce qui s’est réellement passé ?

Difficile, pour ne pas dire impossible, à l’état actuel des enquêtes ouvertes au niveau du Commissariat du 13ème arrondissement, de pouvoir dire quelque chose sur les circonstances de l’assassinat de ce jeune conducteur de moto-taxi, vivant chez ses parents à Ouolofobougou Bolibana. Ce qui est cependant évident, il n’a pas succombé des suites d’un accident de circulation.

De même, les premières enquêtes ont permis de mettre aux arrêts des individus suspects de ce crime, tout de même crapuleux. En attendant la fin de celles-ci, le moins que l’on puisse dire, est que la population de Ouolofobougou Bolibana est inconsolable. Cela, pour la simple raison que le regretté défunt, dénommé par ses camarades ‘’Looba’’, était un jeune très respectueux, qui gagnait dignement sa vie dans la conduite de la moto taxi. Il était un bon pratiquant de sport, notamment le basketball et fils cadet d’un grand religieux du quartier il très attaché à la religion musulmane. Son inhumation a été faite  ce matin du lundi 8 novembre à Ouolofobougou Bolibana, pas loin de la famille ‘’Méthiou Maïga’’.

Aussi, en  attendant la suite de cette affaire au niveau des services de police, nous ne pouvons que prier pour la paix à l’âme du défunt !

Diakalia M Dembélé

Source: 22 Septembre

MaliwebFaits divers
Depuis des semaines, des attaques parfois meurtrières sont perpétrées contre les conducteurs de motos taxi à Bamako. La plupart de celles-ci, ont été commises dans les quartiers périphériques de Bamako, très tard dans les nuits. Il en est ainsi du cas du  jeune conducteur de moto-taxi,  Amadou Sacko dit ‘’Looba”, ...