Au quartier Kati-Samakébougou, une bagarre entre le serveur d’un bar dont nous tairons le nom et un client  s’est soldée par la mort des deux (2) personnes. Le client, n’ayant d’argent pour se payer de  l’alcool, a voulu boire à crédit. Le refus du barman d’arranger son client engendre une dispute qui a finalement conduit au drame.

Le barman est connu sous l’appellation « Chapé », et le client, sous le sobriquet « Bilal ». La triste scène s’est déroulée le 25 juin 2022, aux environs de 1 h du matin, à Kati-Samakébougou. Tout est parti d’une dispute entre les deux hommes, des couche-tard. Le nommé Bilal s’est rendu dans la buvette où Chapé était chargé de servir la clientèle. D’une source proche du dossier, Bilal a demandé à Chapé de lui servir un sachet de « gin » (alcool très connu dans le milieu des soulards du fait qu’il est moins cher). Considérant que Bilal n’était pas en mesure de payer, Chapé a refusé de servir son client, car ce dernier est réputé être quelqu’un qui ne paie pas ses dettes. Courroucé par la réponse du barman, Bilal s’est saisi de son  couteau « six » et a menacé d’en finir avec Chapé. Ce dernier, à son tour, s’est saisi de son poignard, puis passe à l’acte. Bilal succombe à ses blessures. Après son forfait, Chapé annonce publiquement que l’affaire sera résolue à la police. Une expression couramment tenue par des personnes se croyant intouchables, comme pour dire que le crime ou le délit qu’elles ont commis restera impuni. Les témoins, révoltés par les propos de Chapé, se sont rués sur lui, et l’ont tabassé. Soudain, un ami du nommé Bilal jaillit de la foule. Informé de la situation, il a pris le même couteau utilisé pour tuer Bilal pour cribler Chapé de coups de poignard, y compris son visage. Le barman s’écroule et meurt sur le coup, ajoute notre source. L’information est aussitôt portée à la connaissance des éléments du commissariat de police du 1er arrondissement de Kati. Les enquêtes ont permis d’identifier des traces sur les deux corps. L’arme était toujours plantée dans l’œil droit de Chapé, indique la même source.

Il nous revient que les policiers n’ont trouvé personne sur les lieux du drame, excepté les deux corps. Pour alors tirer l’affaire au clair, les éléments du commissariat ont été chargés de trouver les témoins qui s’étaient retirés en cachette du bar. C’est ainsi que dans la nuit du dimanche 26 juin, les enquêteurs ont pu mettre la main sur le nommé H. Ouédraogo, l’assassin présumé de Chapé. Suite à l’interrogatoire, le suspect a fini par lâcher le morceau.

Mamadou Diarra

Source: LE PAYS

MaliwebFaits divers
Au quartier Kati-Samakébougou, une bagarre entre le serveur d’un bar dont nous tairons le nom et un client  s’est soldée par la mort des deux (2) personnes. Le client, n’ayant d’argent pour se payer de  l’alcool, a voulu boire à crédit. Le refus du barman d’arranger son client engendre...