Le septième arrondissement a mis le grappin le week-end dernier sur un grand spéculateur foncier répondant au nom de Boubacar Traoré. Cet ancien militaire de l’armée de l’air de la promotion 1994, se faisait passer pour un conseiller communal à la mairie  de Yirimadio pour arnaquer  ses victimes.

 

 septieme arrondissement arrete boubacar traore ancien militaire

Selon les récits de l’inspecteur Bakary Tibina Sanogo,  un agent de la brigade de recherche du 7ème arrondissement  (il était à la tête de l’équipe qui a conduit à l’interpellation du bandit) tout est parti de la plainte d’un vieux Sarakolé qui, après avoir acheté une parcelle avec le nommé Boubacar Traoré s’est rendu compte plus tard qu’il avait des faux documents en main. Cela, après vérification au niveau de la mairie de la commune VI.

 

 

 » Il a porté plainte contre l’intéressé au niveau de notre arrondissement, nous avons mené des investigations  nécessaires qui ont conduit à son interpellation au niveau du Quartier Mali «  a précisé l’inspecteur de police Sanogo. Cuisiné  par les limiers de ce commissariat l’ex-militaire passa aux aveux et raconta sa méthode.

 

 

Pour arnaquer ses victimes, le nommé    Boubacar Traoré se faisait passer pour un agent de la mairie de Yirimadio. Avec cette fausse casquette, il proposait des parcelles d’autrui à bas prix dans des zones comme Yirimadio et Sénou.  Pour parfaire sa stratégie pour que ses clients ne se doutent de rien quant à l’authenticité des documents de vente, M Traoré est parvenu à avoir un complice dans une mairie de la capitale qui lui donnait un certain nombre de papiers relatifs à l’attribution des lots. C’est dans cette logique, qu’il s’est procuré d’un cachet  ressemblant à celui de la mairie et   levait tout soupçon avec la signature d’un maire qu’il imitait.

 

 

Depuis son interpellation, ses victimes qui sont plus d’une vingtaine dont des hauts cadres de l’administration ne cessent de défiler au septième arrondissement pour raconter leurs mésaventures.  Il se trouve qu’il a donné des faux titres d’attribution à tous ces gens pour des prix allant de 1 million et plus.

 

 

Aujourd’hui, Boubacar Traoré médite sur son sort au septième arrondissement avant qu’il ne soit présenté dans les jours à venir à un magistrat.

             K. THERA

 

SOURCE: L’Indépendant
kanteFaits divers
Le septième arrondissement a mis le grappin le week-end dernier sur un grand spéculateur foncier répondant au nom de Boubacar Traoré. Cet ancien militaire de l’armée de l’air de la promotion 1994, se faisait passer pour un conseiller communal à la mairie  de Yirimadio pour arnaquer  ses victimes.     Selon les...