Initiées par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Général Salif Traoré et ses hommes, de vigoureuses mesures sont en cours depuis le 28 janvier pour améliorer le dispositif sécuritaire à Bamako et environs. Des citoyens, pour leur part, est attendu un nécessaire changement de comportement.

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Général Salif Traoré, a eu ce lundi 28 janvier, dans l’après-midi un échange à la bonne franquette avec la presse. Cette rencontre intervient après une autre qui a regroupé dans la matinée autour de lui les directeurs généraux de la police, de la gendarmerie, le chef d’Etat-major de la garde nationale, les responsables des unités d’intervention des forces de sécurité, les commissaires de police et les commandants de brigade de gendarmerie du district de Bamako et environs. Ces deux rencontres ont eu pour dénominateur commun la situation sécuritaire dans la capitale et sa périphérie.

Selon le général Traoré, « les forces de l’ordre n’ont pas relâché. Les forces n’ont pas baissé les bras ». Le dispositif sécuritaire déjà en place va connaître une amélioration. « Les patrouilles multisectorielles seront intensifiées. Les opérations coup de poing seront intensifiées», a déclaré Général Salif Traoré.  La preuve : des patrouilles de grandes envergures ont commencé dans la soirée du 28 janvier. Plus de 2000 agents ont été mobilisés. Des descentes musclées ont eu lieu dans certains endroits où des armes ont été saisies et des personnes interpellées.

« C’est un travail complémentaire qu’il faut réussir »

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile annonce une rencontre dans les prochains jours avec son collègue en charge de la Justice pour échanger sur la nécessaire complémentarité entre les services relevant de deux départements. « C’est un travail complémentaire qu’il faut réussir », a reconnu Général Salif Traoré avant d’insister sur l’aide que les citoyens peuvent apporter aux forces de sécurité pour relever le challenge de la sécurisation. « Nous avons besoin de la collaboration de la population », a-t-il lancé.

Le chef du département en charge de la sécurité est catégorique. Le gouvernement, a-t-il fait savoir, n’acceptera jamais que les gens se fassent justice. Par contre, a-t-il ajouté, le gouvernement encourage les groupes de jeunes qui veillent, qui partagent des informations avec les forces de l’ordre.

Interrogé sur le comportement de certaines stars, le ministre Salif Traoré affirme que des instructions fermes ont été données aux services compétents. Il avertit : « Personne ne pourra se cacher derrière sa célébrité pour semer le désordre ». En rappelant une citation du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, il dira que le Mali vaut mieux que nous tous.

Chiaka Doumbia

Le Challenger

MaliwebSociété
Initiées par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Général Salif Traoré et ses hommes, de vigoureuses mesures sont en cours depuis le 28 janvier pour améliorer le dispositif sécuritaire à Bamako et environs. Des citoyens, pour leur part, est attendu un nécessaire changement de comportement. Le...