Le Directeur général de la Maison du Hadj, le Dr Abdoul Fatah CISSÉ, a animé une conférence de presse, ce mardi 07 juillet 2020, sous le hangar symbolisant les monts Safa et Maroua de la Mecque, sis au Centre culturel islamique de Hamdallaye. Il avait à ses côtés, pour la circonstance, trois représentants des agences de voyage privées : Mme CISSÉ Fatimata KOUYATÉ, MM. Amadou MAIGA et Ousmane KOUMA.

 

Ladite conférence de presse avait pour but de partager avec les hommes et femmes de médias les nouvelles mesures arrêtées de commun accord entre la Maison du Hadj, les groupements ou associations d’agences de voyage et les partenaires techniques, financiers et administratifs, visant à changer de fusil d’épaule en matière d’organisation du pèlerinage musulman. Il s’agit de travailler de concert, de manière à pouvoir anticiper sur un certain nombre d’actes à poser, au Mali comme en Arabie Saoudite, pour la bonne réussite du hajj effectué par les Maliens.

La première mesure consiste à « maintenir ouvert le Guichet unique » qui est installé à la Maison du Hadj, notamment les lundis et les jeudis, pour les inscriptions et autres formalités administratives afférentes au hadj, a annoncé le DG CISSÉ.

Secundo, le 31 décembre 2020 est fixé comme « date-butoir » pour la fin des inscriptions au compte du hadj 2021, après notre exclusion du Hadj 2020 pour cause de coronavirus, a soutenu le Dr CISSÉ.

Il s’agit pour notre pays de « se mettre au même diapason que de nombreux autres pays musulmans où la campagne du hadj en cours est bouclée six ou douze mois à l’avance », a-t-il révélé, après avoir expliqué les avantages d’une telle politique d’anticipation, qui sont multiples et variés en termes de formation des pèlerins, y compris la formation des organisateurs eux-mêmes, sans oublier la signature des engagements liés au pèlerinage avec moins de contraintes ou de pressions.

Tertio, le DG de la Maison du Hadj a souligné l’intérêt et la pertinence pour les candidats, qui sont déjà inscrits pour le compte du hadj 2020, de « demeurer dans le système électronique de visa », avec l’avantage d’être prioritaires pour la campagne 2021, à l’aller comme au retour de la Mecque.

Quatrièmement, le principe est néanmoins acquis pour celui qui souhaiterait, malgré tout, a concédé le DG CISSÉ, « rentrer en possession de ses sous » au titre de la campagne 2020, avec cependant, a-t-il prévenu, « le risque de ne pas pouvoir trouver de place en 2021 ».

Car, a expliqué le Dr CISSÉ, le quota qui est alloué à notre pays, soit 13 323 pèlerins potentiels, a été reconduit en 2021, soit un cumul de 26 646 attendus pour la prochaine campagne du hadj. En d’autres termes, « il y aura 13 323 places réelles pour 26 646 candidats potentiels en 2021 », faisant apparaître un éventuel embouteillage monstre pour être éligible au hadj 2021.

Le DG CISSÉ a été conforté dans ses propos et analyses par les représentants des agences de voyage, qui ont tous salué le nouvel esprit de collaboration et de synergie d’actions avec les acteurs privés, qui prévaut à la Maison du Hadj.

 

Source : CCOM/MDH

MaliwebReligionSociété
Le Directeur général de la Maison du Hadj, le Dr Abdoul Fatah CISSÉ, a animé une conférence de presse, ce mardi 07 juillet 2020, sous le hangar symbolisant les monts Safa et Maroua de la Mecque, sis au Centre culturel islamique de Hamdallaye. Il avait à ses côtés, pour...