Après avoir posé de la première pierre de l’hôpital de 2e référence de Koutiala et donné le premier coup de lame de la route Koutiala-Konséguéla-Konina-Fleuve Glo, le Président IBK, avant la visite des réalisations de la SOMAGEP, s’est adressé à la presse. Voici son impression sur le vif.

Ibrahim Boubacar KEITA : Pour moi, il s’agit de deux domaines vitaux. L’accessibilité des zones rurales, l’accès également à un Centre de santé dit du 21e siècle. Parce que, je me dis qu’il n’est pas question, sous le motif que nous sommes un pays en développement, qu’au motif que nos ressources sont rares que nous allions dans le médiocre. Un hôpital de 2e général et le plateau technique à hauteur de souhait, la promesse sera tenue ici, inch’Allah.
La route qui va également relier Koutiala-Konséguéla et facilitera l’accès aux services sociaux qui permettront aux villages, tout le long de la route, de désormais savoir qu’ils pourront écouler leurs productions dans des conditions désenclavées qui ne sont pas réunies aujourd’hui. En hivernage, quand vous venez par ici, c’est la croix et la bannière, c’est toutes les souffrances que vous pouvez imaginer ; il en est ainsi également pour l’accès au Centre de santé. Toutes choses qui seront facilitées désormais grâce à cette voie-là.
Pourquoi nous tenons beaucoup à associer deux choses ? Elles sont liées. Il ne sert de rien du tout que vous ayez un centre de santé à hauteur de souhait, s’il n’est pas accessible, s’il reste simplement accessible à ceux qui en ont les moyens ? Non, notre projet n’est pas cela. Notre projet est un projet holistique, c’est un projet qui concerne l’ensemble de la population et nous le voulons intégré : l’hôpital et l’accès à l’hôpital ; l’hôpital, l’accès à l’hôpital, par des ambulances également. Vous avez vu, les 42 CSCOM de la région seront dotés chacun d’une ambulance motorisée. C’est un progrès par rapport à hier. Je souhaite que ce qui est ici aujourd’hui une promesse soit réalisé dans de très bonnes conditions.
Cerise sur le gâteau, j’ai appris ici, vous l’avez entendu comme moi, que ce sont des architectes maliens qui ont fait cela. Moi j’ai pensé que c’était une œuvre qui nous avait été proposée venant de l’extérieur. Quand l’architecte lui-même m’a présenté la maquette, vous ne pouviez pas imaginer ma fierté. C’est cela ; le Mali a des cadres, le Mali a des concepteurs… Et ce qui sera fait ici nous reliera directement à ce siècle nouveau, en termes de progrès, en termes de confort pour tous les usagers.
Tout à l’heure, quelqu’un a dit ‘’accessible’’ aux usagers, mais pas seulement les usagers, le droit des usagers ; la santé est un droit universel, pas seulement les usagers, même ceux qui se portent bien aujourd’hui ont le devoir de prévoir demain. Bien aujourd’hui, moins bien, demain brinquebalant. Donc, c’est un souffle nouveau.
Quand je vois l’accueil qui nous a été fait ici aujourd’hui, je souhaite qu’Allah Soub’hana wa t’Allah fasse en sorte que cela ne se demande pas ; que ce qui a été dit se réalise effectivement. Donc, beaucoup de joie, beaucoup de bonheur, beaucoup d’espoir. Le pays avance.
Je crois qu’il y a un aspect qui a été souligné par le Pr SOW, c’est l’entretien de l’établissement hospitalier. Dans notre pays, nous avons l’habitude de certaines licences dans l’organisation des établissements. On y vient, on déménage carrément là-bas, on s’y installe, on vient faire le thé, on prend l’habitude, si c’est le mois de carême, on crache partout. Non, non, il faut éviter ça. La propreté est l’un des premiers aspects de protection contre la maladie. Le futur de ce joyau dépendra de la manière dont chacun des patients se comportera ici.

Transcription libre

Info-matin

MaliwebSociétéibrahim boubacar keita
Après avoir posé de la première pierre de l’hôpital de 2e référence de Koutiala et donné le premier coup de lame de la route Koutiala-Konséguéla-Konina-Fleuve Glo, le Président IBK, avant la visite des réalisations de la SOMAGEP, s’est adressé à la presse. Voici son impression sur le vif. Ibrahim Boubacar...