Ce centre est offert par l’ONG Agir et son partenaire avec l’Institut LORIS AZZARO de Toulouse. Il est un véritable déclic dans l’amélioration du cadre de vie, de santé et d’éducation des populations d’Ouezzindougou.

Conformément au programme d’urgence sociale traduit en quatre axes essentiels, le gouvernement a mis un accent particulier sur le volet santé. Et ce centre est une suite logique de ce programme.

Le samedi 25 novembre 2017, Mme Keita Aminata Maïga, première dame et présidente de l’ONG Agir. C’était en présence de plusieurs membres du gouvernement notamment le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Prof Samba Sow, de ses homologues de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Pr Assétou Founé Samaké Migan, de l’équipement et du désenclavement, Mme Traoré Seynabou Diop, de la jeunesse et de la construction citoyenne, Amadou Koïta, du culte et des affaires religieuses, Thierno Amadou Omar Hass Diallo, du président de l’Institut LORIS AZZARO, Jean Louis Baret ainsi que les représentants des organisations accréditées au Mali.

Ce centre de vie est composé de trois parties, un centre médical, d’étude et un Web centre pour se connecter au reste du monde. Ce n’est pas la première fois que la première dame et présidente de l’ONG Agir pose de tels actes de générosité à l’endroit des populations désœuvrées.

Le chef de village d’Ouezzinbougou, Madi Koné, dans ses mots de bienvenue, a exprimé sa joie et sa satisfaction pour la réalisation d’un tel joyau et remercie toutes les composantes de la société d’Ouezzinbougou pour leur mobilisation. Pour lui, ce centre est un grand soulagement pour toute la commune du Mandé.

Quant au maire de la commune rurale du Mandé, Moussa Camara, il a témoigné sa reconnaissance envers les autorités dans le cadre du développement de sa commune « doter le village de Ouenzzinbougou d’un équipement médical composé, d’équipe sanitaire et éducatif est une première dans la commune et une deuxième dans tout le Mali ». Selon lui, ces équipements vont servir d’abord les élèves, ensuite aux 9 260 habitants du village et enfin toute la commune. Il a promis le suivi et l’accompagnement de la mairie pour le fonctionnement correct et pérenne de ce « centre de vie ». Moussa Camara a formulé le vœu de voir ce centre être clôturé.

Le directeur de l’école fondamentale, Modibo Camara, a remercié la présidente de l’ONG AGIR ses partenaires pour les réalisations en faveur de son école : la rénovation des salles de classe, l’addiction d’eau potable. Lui, comme ses deux prédécesseurs, a pris l’engagement ferme pour l’entretien et la maintenance du centre. Il lance le même cri de cœur que le maire : la clôture de l’établissement pour la sécurité du centre.

Pour le donateur, Jean Louis Baret, cette construction est le fruit de la collaboration entre l’ONG AGIR et l’institut AZZARO de Toulouse. Il a ajouté que ce centre offre une solution innovante qui répond aux exigences locales, d’urgences et climatiques tout en intégrant toutes les solutions simples.

Pour le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Samba Sow, ce centre est une promesse tenue sans faille « elle l’a dit et elle l’a fait ». Pour lui, c’est le témoignage l’engagement des autorités en faveur de la réduction de la mortalité et de la morbidité des couches les plus vulnérables que sont les enfants, les femmes et les jeunes. En même temps, un gage d’assurance pour l’amélioration des conditions de vie des populations maliennes. En spécialiste des questions sanitaires, le prof Samba Sow affirme le Mali s’est inspiré des orientations de l’OMS concernant les soins de santé primaires et la couverture sanitaire universelle. Une situation dans laquelle toutes les populations ont accès aux soins de santé dont elles ont besoin et qui répond aux normes de qualités et à moindre coût pour les usagers. « C’est la solution idéale permettant sans doute et de façon efficace de rapprocher au maximum les populations du paquet de soins utiles à leur bien-être » a précisé le ministre. Et concluait « je confie ce centre entièrement prêt à offrir les services avec un personnel qualifié à la direction régionale de la santé de Koulikoro pour que ce centre ait une longue vie. »

Première dame, Mme Keita Aminata Maïga et présidente de l’ONG AGIR, hôte de l’événement, a affirmé que son ONG pour l’environnement et la qualité de la vie a fait dans son chantier novateur un programme d’installation de centres de vie dans des écoles avec la vocation de permettre l’accès aux technologies de l’information et de la communication mais aussi de renforcer l’éducation des jeunes et l’offre de services de confort.

Pour une pérennisation du centre, la première dame a affirmé à l’endroit des populations « vous avez aujourd’hui le bonheur de voir installer dans votre commune un bel équipement, un outil pour la promotion du bien-être de notre population. Nous allons maintenir ensemble son bon état et l’utiliser pour l’atteinte des objectifs. »

La première dame a demandé auprès du ministre de l’éducation la clôture du centre pour des raisons de sécurités. Et au ministre de l’équipement pour que les routes qui mènent au centre soient bitumées. D’ores et déjà, un forage a été offert par l’ancien ministre KASSOUM DENON au centre de vie.

Michel Eyquem

SourceLe Confident

MaliwebSociété
Ce centre est offert par l’ONG Agir et son partenaire avec l’Institut LORIS AZZARO de Toulouse. Il est un véritable déclic dans l’amélioration du cadre de vie, de santé et d’éducation des populations d’Ouezzindougou. Conformément au programme d’urgence sociale traduit en quatre axes essentiels, le gouvernement a mis un accent...