Un imam tué, Un commerçant tué à Yirimadio, un apprenti Sotrama tué par son passager qui est assassiné à son tour par les camarades apprentis de sa victime. Ces dernières semaines, la capitale malienne est tombée dans l’horreur semant une panique générale.

Dans la petite soirée du samedi 26 janvier au rond point de Niamakooro en en commune VI, un passager de métier ‘‘soudeur plastique’’ a égorgé un apprenti de Sotrama à la suite d’une bagarre. Selon les informations recueillies sur place l’apprenti et le passager se sont disputés à cause du jeton restant. Finalement ils s’en sont venus aux mains (bagarre) qui a tourné à la faveur du passager qui s’est finalement servi de son couteau de soudure pour trancher la tête de l’apprenti de son adversaire de circonstance. Son tort, c’est de n’avoir pas bougé et rester sur place, pour… on ne sait pas.
Sur place l’assassin du défunt apprenti est cueilli par d’autres apprentis et passé au tabac. Il rend l’âme sur place à la suite de verdict. Deux morts en intervalle de quelques minutes, c’est le bilan de cette scène d’origine futile.

2 h de temps plus tard après Niamakoro en Commune VI et dans le même petit soir du samedi 26 Janvier, en commune II du district de Bamako, c’est le centre commercial Mini Prix qui est attaqué par des bandits armés. Pas de perte en vie humaine, mais des blessés et importante somme d’argent emportée.
Ces deux sinistres évènements du samedi 26 janvier, interviennent après l’assassinat de l’imam Yattabaré en Commune II, d’un commerçant au quartier Yimadio et d’un autre commerçant assassiné dans un puits et beaucoup d’autres crimes odieux qui n’ont pas fait échos.

Djibi Samaké

LA SIRENE

MaliwebSociété
Un imam tué, Un commerçant tué à Yirimadio, un apprenti Sotrama tué par son passager qui est assassiné à son tour par les camarades apprentis de sa victime. Ces dernières semaines, la capitale malienne est tombée dans l’horreur semant une panique générale. Dans la petite soirée du samedi 26 janvier...