Du 20 ou 21 avril, le mandat du président du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM), Mahmoud Dicko, prendra fin. Avant cette date, le porte-parole de l’imam Mahmoud Dicko, Issa Kaou Djime, a d’ores et déjà annoncé le refus Dicko et du chérif de Nioro, M’Bouillé de reconnaitre le futur nouveau bureau. L’annonce a été faite au sein dudit siège hier jeudi 18 avril.

 

Certes l’actuel président du conseil islamique malien cédera sa place à l’un des trois nouveaux candidats, mais des risques d’existence de deux instances sont également imminents. Comme invoqué par son porte-parole, le mandat de Mahmoud Dicko prend fin entre le 20 et le 21 de ce mois. Pour donc assurer la continuité de cette instance musulmane, trois personnes candidatures sony annoncées afin de mener à bien les missions régaliennes du haut conseil islamique du Mali. Il s’agit du prêcheur Ousmane Chérif Madane Haidara, non moins président international d’ançardine, Cheick Soufi Bilali Diallo et Moussa Boubacar Bah de (SABATI). Issa Kaou Djime a, à travers sa rencontre avec la presse, tonné à qui veut l’entendre que la position de Moussa Boubacar Bah est connue parce qu’il est un missionnaire de l’État, donc du président IBK.

Quant à Ousmane Chérif Madane Haidara, Kaou Djime rappelle que la position de ce dernier n’a été cachée à personne quand le président sortant, Mohmoud Dicko, a mené des combats contre l’homosexualité.

Pour ne citer que ces cas, Issa Kaou Djime a clairement martelé que le comportement antérieur des trois candidats dont leur position est connue de tous fait « qu’ils ne peuvent pas accepter que ces derniers parlent ou prennent des décisions au nom de ceux qui suivent imam Dicko et le chérif de Nioro, M’Bouillé Haidara ». C’est pourquoi il demande «que tous les musulmans sachent qu’à partir du 20 ou 21 avril (date à laquelle le mandat de Dicko prendra fin), nous (membres de chérif et de Dicko) ne reconnaissons pas le nouveau bureau du haut conseil islamique qui sera mis en place ». Au porte-parole de poursuivre : « Nous connaissons déjà la position de ces trois candidats », et «  la lutte que nous avons toujours menée  dont le bureau du conseil s’est d’ailleurs opposé était contre l’homosexualité et en particulier le départ du Premier ministre Boubèye ». Pour Issa Kaou Djime, cette lutte déclenchée contre le régime va se poursuivre et les relations existant entre Dicko et M’Bouille ne s’arrêteront pas.

Mamadou Diarra

Le Pays

MaliwebReligionSociété
Du 20 ou 21 avril, le mandat du président du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM), Mahmoud Dicko, prendra fin. Avant cette date, le porte-parole de l’imam Mahmoud Dicko, Issa Kaou Djime, a d’ores et déjà annoncé le refus Dicko et du chérif de Nioro, M’Bouillé de reconnaitre le...