Au moment où les femmes de la capitale fêtaient le 8 mars 2018 dans les lieux publics, l’Association des Refoulés d’Afrique Centrale au Mali (ARACEM) a rendu visite aux femmes détenues de Bollé en général et celles de l’étranger en particulier. En se rendant à Bollé, ARACEM n’est pas allée les mains vides. Elle a offert cinquante kits d’hygiène à cinquante femmes dont des étrangères détenues. Selon Pierre M. D. YOSSA, responsable de l’Antenne Régionale d’ARACEM, Bollé a été choisi justement parce que pour le moment, il y a dans cette prison, beaucoup de femmes d’origine étrangère. L’association n’a pas pensé qu’à des femmes étrangères incarcérées, elle a tendu la main à quelques femmes maliennes mineures et à des femmes vulnérables. Pour les responsables de l’association,  les femmes étrangères reçoivent moins de visite par rapport aux autres détenues. C’est pour cela que l’association a jugé bon de leur rendre visite à l’occasion de la journée internationale des femmes. « Cette visite va permettre de remonter leur moral et leur montrer qu’elles ne sont pas rejetées », a conclu M. D. Yossa.

DT