Dans le souci de trouver une solution au problème d’emplois de jeunes qui constitue une menace sérieuse pour le développement social de notre pays, le Palais de la culture Ahmadou Hampaté a abrité, les 25 et 26 janvier derniers, les journées emploi jeunes 2018 combinées au lancement du 10ème programme du stage de formation professionnelle de l’Agence pour la promotion de l’Emploi des Jeunes (Apej). La cérémonie d’ouverture était présidée par le Premier ministre Soumeylou Boubeye Maiga, qui avait à ses côtés plusieurs membres du gouvernement et des partenaires techniques et financiers.

Dans son intervention, le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Maouloud Ben Katra a rappelé que ces journées emplois jeunes poursuivent un triple objectif : créer un espace d’information fécond et de stimulation du développement des affaires par la mise en relation directe entre porteurs de projets et les structures de financement et d’accompagnement, offrir un cadre d’expression et d’échanges sur des thématiques intéressant la vie des affaires et reconnaître le mérite des opérateurs économiques et de leurs partenaires et contribuer à promouvoir la création d’entreprise et l’esprit entrepreneuriale auprès des jeunes. Pour le ministre Maouloud Ben Katra, le problème d’emplois jeunes constitue dans le monde entier une menace sérieuse au développement et une cause primordiale de la pauvreté contribuant à la désintégration sociale, aux conflits armés et aux migrations. Pour y parvenir efficacement, l’Etat malien a pris des mesures urgentes à travers plusieurs programmes notamment le programme décennal de développement de la formation professionnelle pour l’emploi (PRODEFPE).

Quant au programme de stage de formation professionnelle auparavant appelé volontariat de l’Apej, le ministre de l’emploi et de la formation professionnelle rappellera que depuis 2013, 22 647 jeunes diplômés maliens dont 11 261 femmes ont en bénéficié pour un coût financier de 10 milliards de F Cfa.

Pour cette année, qui constitue la 10ème édition du programme, sur 34 189 candidatures, à en croire le ministre, 5 360 jeunes dont 2 500 femmes ont été retenus soit 44.71% et pour un coût total de près de trois milliards de F Cfa. Maouloud Ben Katra a exhorté les jeunes à se tourner vers l’agriculture, une filière porteuse. Le Mali est un pays agrosylvopastoral par essence avec 12 millions d’hectares cultivables sur lesquels seuls 3,5 millions sont actuellement mis en valeur pour un potentiel irrigable de 2,2 millions d’hectares, les barrages et dispositifs de retenue d’eau qui permettent de pratiquer l’agriculture, la pisciculture, l’arboriculture et autres qu’il n’y a pas place au chômage. Il cite en exemple l’homme le plus riche d’Afrique, le Nigérian Aliko DANGOTE, spécialiste de la culture de tomates. Il a également évoqué avec fierté l’exemple de notre compatriote Seyni Nafo, négociateur en chef pour l’Afrique sur le réchauffement climatique et beaucoup d’autres.

Rappelons la cérémonie a pris fin par la prestation de serment des bénéficiaires du 10ème programme de stage de formation professionnelle suivi par la visite des stands par le Premier ministre.

Mamadou Nimaga

Par L’Enquêteur

MaliwebSociété
Dans le souci de trouver une solution au problème d’emplois de jeunes qui constitue une menace sérieuse pour le développement social de notre pays, le Palais de la culture Ahmadou Hampaté a abrité, les 25 et 26 janvier derniers, les journées emploi jeunes 2018 combinées au lancement du 10ème...