Après la réaction des syndicats de la magistrature suite au report unilatéral, par le gouvernement du Mali, du procès Amadou Aya Sanogo, les bailleurs de fonds ont félicité unanimement le communiqué de presse conjoint SAM/SYLIMA n001 du 17 Janvier 2020 rappelant le principe de séparation des pouvoirs.

Mais ces mêmes partenaires, précisent nos sources, ne sont pas satisfaits du silence des deux syndicats sur un refus du ministre Dahirou à mettre à la disposition de la justice des documents justificatifs de l’affaire des « avions cloués au sol ».

Des visites de ces bailleurs auraient été signalées le vendredi 17 Janvier 2020 au département de la justice et au tribunal de grande instance de la commune III ( pole économique de Bamako) pour s’enquérir de l’évolution de ce dossier national explosif.

Une autre source nous confie que le procureur Mamadou Kassogue aurait informé les visiteurs qu’il serait toujours en attente des documents justificatifs après l’audition du DAF du ministère de la défense afin de faire avancer la procédure.

La visite de ces bailleurs, au ministère de la justice, aurait eu la dynamique de réponse. Le segal Sombe Thera a abordé dans le même sens.

Les délégués des partenaires financiers, au nombre de cinq (5) selon nos informations, auraient informé le secrétaire général du ministère de la justice qu’ils reviendront le vendredi 24 Janvier 2020. Ils ont menacé d’écrire officiellement pour exiger des sanctions contre les autorités.

SourceFigaro du Mali

MaliwebJustice
Après la réaction des syndicats de la magistrature suite au report unilatéral, par le gouvernement du Mali, du procès Amadou Aya Sanogo, les bailleurs de fonds ont félicité unanimement le communiqué de presse conjoint SAM/SYLIMA n001 du 17 Janvier 2020 rappelant le principe de séparation des pouvoirs. Mais ces mêmes...