Il se nommé Youssouf Sissoko, né le 2 mai 1984 à Bamako, capitale du Mali. Domicilié au quartier Lassa, l’homme connu comme marabout est célibataire. Poursuivi pour pédophilie, l’incriminé a été finalement condamné par la Cour d’assises de Bamako.

Reconnu coupable des faits à lui reprochés, le nommé Youssouf Sissoko, marabout de son état, purgera 5 ans d’emprisonnement ferme. Aussi, il est tenu de payer  500.000 F d’amende, de rembourser 167 000F comme frais médicaux à la famille de la fillette victime, et de payer 600 000f comme dommages et intérêts, selon l’arrêt rendu par la Cour. À lire de l’arrêt de la Cour, il ressort que la triste scène de pédophilie s’est déroulée en 2018. En clair, tout est parti un samedi 15 décembre 2018 aux environs de 11 heures. Une date à laquelle les parents de Fily Keïta, âgée de 4 ans à l’époque, ont été surpris d’un fait inhabituel dû au comportement du marabout célibataire. « Le samedi 15 décembre 2018, aux environs de 11 heures, à Lassa, le sieur Youssouf Sissoko, marabout de son état, est sorti d’un débit de boisson où il avait consommé de l’alcool. Il est venu appeler, au nom du propriétaire dudit débit de boisson, la fillette répondant au nom de Fily Keïta, née le 27 février 2014, suivant la copie d’extrait d’acte de naissance n°209 RG 5 du 17/10/2018 du centre secondaire d’état civil de Hamdallaye I », lit-on dans l’arrêt de la Cour. Youssouf a appelé la fillette pendant qu’elle jouait avec d’autres enfants aux côtés d’une dame appelée Awa Dembélé. Cette dernière lavait des habits. Le débit de boisson dont il est question est contigu à la maison paternelle de la fillette Fily Keïta. De par ce fait, la fillette était supposée connaitre le propriétaire dudit débit de boisson. Comme le marabout était sorti du lieu et dire que le propriétaire du lieu l’appelait, Fily est alors entrée pour répondre à l’appel de l’homme censé avoir besoin d’elle. « Une fois à l’intérieur et en l’absence du gérant qui dormait, le sieur Youssouf Sissoko a fait asseoir la fillette sur ses genoux. Il a enlevé le slip de la fillette avant d’introduire un de ses doigts dans son sexe. La fillette Fily Keïta n’a pu être libérée qu’à la suite des appels réplétifs de sa mère », précise-t-on dans l’arrêt de la Cour. Ce n’est pas tout : « N’ayant pu uriner du fait des douleurs issues des attouchements génitaux du sieur Youssouf Sissoko, la fillette Fily Keïta a expliqué à sa mère ce qu’elle venait de subir de la part de monsieur Youssouf Sissoko. Informé de son retour du travail, Niaman Keïta, père de la victime, a saisi le commissariat de police du 5ème arrondissement. C’est ainsi que le sieur Youssouf Sissoko a été interpellé et déféré suivant le procès-verbal n°0282/01/5ème A.BKO du 20 décembre 2018 devant le procureur de la République près le tribunal de grande instance de la commune IV du district de Bamako. Lequel a requis l’ouverture d’une information judiciaire ». Ainsi, le juge du 4ème cabinet d’instruction, saisi du dossier, l’a inculpé et placé sous mandat de dépôt, le 20 décembre 2018, pour « pédophilie ». Au cours de l’enquête préliminaire, le sieur Youssouf Sissoko a catégoriquement nié les faits qui lui sont reprochés. Devant le magistrat instructeur, il a reconnu les faits lors de sa première comparution avant de se rétracter lors de son interrogatoire au fond. Dans un certificat médical établi le 26 décembre 2018 et versé au dossier, il a été constaté que la fillette avait un « œdème (gonflement) des grandes lèvres et une inflammation des petites lèvres du sexe ». Cela, suite à l’acte d’attouchement du marabout Sissoko. Pour alors trancher l’affaire, la Cour a infligé 5 ans d’emprisonnement ferme au nommé Youssouf Sissoko pour « pédophilie », fait prévu et puni par le code pénal malien.

Mamadou Diarra

Source: LE PAYS