De nos jours, 55 magistrats, dont 49 de l’ordre judicaire, ne travaillent pas. Ils sont issus de la promotion 2009-2011 du concours d’entrée à la magistrature. Cette promotion, l’on se rappelle, a prêté serment avec les robes d’autres auxiliaires de justice comme huissiers et greffiers. Elle a fini sa formation pratique depuis 2011.

Et depuis, elle se tourne les pouces. L’un de ces magistrats raconte : ‘’ Nous sommes souvent sollicités par certains juges dans les juridictions afin de les aider dans la rédaction des décisions rendues. Nous sommes devenus comme des mercenaires dans les tribunaux et Cours’’. Un autre magistrat du même lot s’inquiète de ce qu’il ne sait même pas à quel horizon lui et ses camarades de promotion prendront effectivement fonction.

 

Il faut signaler qu’avant son départ, le Ministre Malick Coulibaly avait pris une décision d’affection ; reste maintenant leurs déploiements effectifs.

 

Un troisième interlocuteur nous révèle qu’après le groupe des 55, deux autres promotions, une de 45 magistrats et une seconde de 55 magistrats se trouvent en formation. Ils risquent de venir s’ajouter au lot des magistrats sans activité.

Aujourd’hui l’on a l’impression que l’Etat malien a effectué des recrutements massifs dans la magistrature sans se soucier de la disponibilité des postes. Ce qui est marrant, dans cette affaire, c’est que l’Etat malien continue de payer la plupart de ces magistrats sans pouvoir les déployer, comme prévu, dans les juridictions.

 

Les 55 magistrats dont on parle perçoivent leur traitement entier, primes de judicature comprise. Au temps du Ministre Malick Coulibaly, les raisons avancées étaient : l’occupation des trois régions du Nord, qui comptent beaucoup de juridictions et l’insécurité. Ensuite, les nouveaux magistrats ne peuvent être déployés que dans le cadre d’un mouvement général. Il se trouve que de nos jours, selon les sources proches du même Ministère, les juges en place n’ont pas atteint le délai légal de 3 ans d’inamovibilité.

 

En tout cas, les juges en question pensent que le Ministre Malick Coulibaly, s’est soucié de leur cas en prenant, 4 mois avant son départ, une décision d’affection pour eux. Ils fondent de nos jours espoir sur le tout nouveau Ministre Mohamed Aly Bathily, afin qu’il les déploie dans un bref délai.

 

Pour la majeure partie de ces magistrats, leur souci est de servir le Mali et non de percevoir des traitements sans le moindre service rendu. Connu pour sa rigueur, son sérieux et son sens élevé d’une justice saine et équitable, l’on espère que le Ministre Bathily, pourra décanter très bientôt cette situation.

 

Ahmadou Maïga

Source: Le Guido